Publicité

Wikileaks: La France sans illusion sur la Russie et la défense de ses intérêts

Les dirigeants français, en dépit des compliments prodigués à la Russie, se sont montrés sans illusion sur la défense étroite de ses intérêts, selon des câbles diplomatiques américains divulgués par Wikileaks et reproduits mardi par le quotidien Le Monde.

"Les dirigeants russes (...) se focalisent sur un horizon à six mois, et sur leurs propres intérêts de business", commentait ainsi Damien Loras, membre de la "cellule" diplomatique de l'Elysée, en septembre 2009, devant le secrétaire d'Etat adjoint américain Philip Gordon.

"La politique de la Russie vise à dégager des gains à court terme pour certains individus", analysait en janvier 2008 François Richier, conseiller de l'Elysée pour les affaires stratégiques.

Les dirigeants français se seraient montrés sceptiques sur la démocratie en Russie.

Lorsque le secrétaire à la Défense, Robert Gates, déclare, le 8 février 2010, que le gouvernement russe "est une oligarchie dirigée par les services de sécurité", son interlocuteur, Hervé Morin, alors ministre de la défense, ne le contredit guère, selon un télégramme révélé par Wikileaks.

"La Russie a régressé vers une politique étrangère tsariste, impérialiste, brutale, reflétant de l'antisémitisme et du nationalisme", décrit dès juin 2007, peu après l'arrivée au pouvoir de Nicolas Sarkozy, un diplomate français devant le numéro trois du Département d'Etat, William Burns. Et de mentionner un épisode où un élu de la Douma lance à un officiel français: "Alors, vous avez élu le juif Sarkozy ! ".

(MPK)

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés