Cyclisme - Appel Michael Rasmussen - L'ancien maillot jaune du Tour charge Geert Leinders

Les boîtes de dynepo, un produit dérivé de l'EPO, se trouvaient tout simplement dans l'autobus de Rabobank, lors du fameux Tour 2007 où l'équipe néerlandaise a renvoyé son coureur danois Michael Rasmussen, qui portait pourtant le maillot jaune.

C'est en tout cas ce qu'il a affirmé jeudi à Arnhem lors de sa comparution devant la Cour d'appel, dont ce licenciement qu'il veut faire déclarer abusif est précisément l'objet du procès.

Il a ajouté que Geert Leinders, le docteur (belge) de l'équipe à l'époque, jouait un rôle actif dans le dopage des coureurs.

Rasmussen, 38 ans, affirme que tant la direction de Rabobank, que le staff médical, étaient parfaitement au courant des pratiques de dopage. Les transfusions sanguines auraient même commencé dès 2004, et Geert Leinders en était un acteur important. "A partir de la mi-course au Tour-2006", raconte le meilleur grimpeur des Tours 2005 et 2006, "Erik Breukink a donné l'ordre d'arrêter. Celà valait pour moi, Michael Boogerd et Denis Menchov."

En 2007 Rasmussen avait le maillot jaune solidement accroché au corps. "Le docteur de l'équipe Van Mantgem me donnait chaque soir du dynepo", a-t-il expliqué à la cour jeudi.

En Belgique le ministère public a ordonné une enquête pénale relative aux activités de Geert Leinders. La Ligue Vélocipédique (RLVB) belge a également mis en route une procédure disciplinaire qui doit établir les pratiques de l'ex-docteur d'équipe, ainsi que les activités de dopage qu'il a autorisées.

Michael Rasmussen réclame 5,6 millions d'euros de dommages et intérêts à Rabobank. (CER)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés