Cyclisme - Le dopage chez Rabobank existe depuis 1996

Le dopage est une pratique courante au sein de l'équipe néerlandaise Rabobank depuis 1996, rapporte le quotidien néerlandais NRC Handelsblad samedi sur base d'une dizaine de témoignages.

De 1996 à 2012, la formation Rabobank fonctionnait avec le dopage. L'institution bancaire a stoppé son partenariat en décembre après la publication d'une partie du rapport de l'USADA, l'agence antidopage américaine, sur l'enquête liée à Lance Armstrong.

Un des coureurs, qui souhaite rester anonyme, a expliqué que Rabobank avait entamé les pratiques de dopage parce que l'ensemble du peloton fonctionnait à l'EPO. Après une saison infructueuse, Jan Raas, alors manager, avait rassemblé ses meilleurs coureurs, raconte ce coureur anonyme, pour leur expliquer que s'ils voulaient pouvoir rivaliser, il fallait s'adapter. Au Tour 1996, la majorité des coureurs de Rabobank ont utilisé pour la première fois l'EPO, toujours selon ces témoignages.

Le Néerlandais Thomas Dekker a avoué avoir eu recours à des transfusions sanguines alors qu'il roulait pour Rabobank, après avoir déjà reconnu utiliser de l'EPO. Le quotidien néerlandais cite aussi Erik Dekker et Michael Boggerd, mais les deux Néerlandais ont toujours nié jusqu'ici avoir eu recours au dopage.

(JOEL SAGET)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés