Dopage - Il faut plus de contrôles "hors saison"

La lutte contre le dopage dans le cyclisme doit passer par plus de contrôles pratiqués à l'improviste et surtout "hors saison", dès janvier, quand les coureurs sont occupés à prendre des forces, a plaidé samedi le président du Comité international olympique (CIO), Jacques Rogge.

"Nous savons que pour l'EPO il y a une fenêtre de tir de trois, quatre jours. C'est pourquoi nous disons aux fédérations: faites davantage de tests-surprises, pendant l'entraînement, au moment où le dopage apporte quelque chose (aux coureurs)", a déclaré M. Rogge au journal allemand Süddeutsche Zeitung.

"Un test pratiqué à la veille du Tour ou avant le début des Jeux, c'est bien, mais pas très efficace. En janvier, lorsque les athlètes font de l'entraînement musculaire, c'est là qu'on doit dépister l'EPO, les transfusions sanguines, les stéroïdes anabolisants".

"Nous avons besoin de tests inopinés, pratiqués à des moments adéquats, chez des athlètes dont nous nous méfions, ou dont les résultats sont entachés de soupçons", a ajouté le président du CIO.

(TAS)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés