Floyd Landis - L'Américain pointe aussi du doigt John Lelangue

Dans ses aveux d'avoir eu recours au dopage et dénonçant plusieurs pratiques interdites relayées par plusieurs médias américains jeudi, l'Américain Floyd Landis pointe aussi du doigt celui qui fut son directeur sportif chez Phonak, lors de sa victoire scandale au Tour 2006, John Lelangue, aujourd'hui, directeur sportif de l'équipe américaine BMC Racing Team du champion du monde, l'Australien Cadel Evans.

"Lorsque j'ai rejoint Phonak en 2005, j'ai parlé avec le manager de l'équipe Andy Riis (sic) (ndlr: Andy Rihs, aujourd'hui propriétaire de BMC Racing Team). Je lui ai raconté que j'utilisais des produits dopants et que je voulais poursuivre mon programme de dopage. Il a mis au courant John Lelangue. Après accord avec Jim Ochowitz (aujourd'hui aussi teammanager de BMC), Riis a accédé à ma demande", explique Floyd Landis qui rajoute que Rihs a lui-même pris en charge ce programme financièrement.

John Lelangue, actif avec BMC au Tour d'Italie, n'a pas encore réagi aux accusations de Floyd Landis. BMC a déjà placé trois coureurs sur la liste des 'non-actifs' cette saison pour des raisons liées au dopage: le Suisse Thomas Frei (qui a reconnu le mois dernier avoir eu recours à l'EPO), ainsi que les Italiens Alessandro Ballan et Mauro Santambrogio pour leur implication présumée lors de leur passage chez Lampre.

(VDD)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés