Johan Bruyneel entendu en France après la saisie de matériel interdit au Tour 2009

Johan Bruyneel, ainsi que le Français Alain Gallopin, alors tous deux chez Astana, ont été entendus par les gendarmes français après la saisie de matériel interdit utilisé par l'équipe kazakhe au Tour de France l'an dernier, révèle L'Equipe jeudi.

Les deux ex-dirigeants d'Astana ont été interrogés par les enquêteurs de l'Office central de lutte contre l'atteinte à l'environnement et à la santé publique (OCLAESP) dans le cadre d'une enquête ouverte par le pôle santé du parquet de Paris. Du matériel de perfusion avait été saisi à l'issue du Tour de France 2009 dans les conteneurs de déchets médicaux de l'équipe Astana.

Johan Bruyneel, manager général de RadioShack, a été interrogé à Paris il y a près d'un mois. Alain Gallopin, directeur sportif, a été entendu il y a près de deux mois. "Ils ont été longuement questionnés sur ce qui constitue une infraction au code du sport, l'utilisation de perfusions hors situations d'urgence, quel que soit leur contenu", précise l'Equipe. "Tous deux ont déclaré n'être au courant de rien."

Cette affaire pourrait déboucher sur une autre enquête, poursuit l'Equipe, concernant cette fois l'équipe Caisse d'Epargne. Des investigations menées par le laboratoire parisien d'expertises judiciaires Toxlab seraient menées sur le contenu de seringues à insuline saisies fin juillet aussi au Tour 2009. L'analyse des seringues récupérées a fait apparaître des traces de plaquettes sanguines, qui pourrait laisser augurer d'une méthode thérapeutique appelées 'blood spinning' qui consiste à réinjecter les propres plaquettes sanguines du sportif. Une pratique interdite par voie musculaire. (LEE)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés