Le club de football du Beerschot demande la mise en concordat judiciaire

Le club de football du Beerschot veut faire appel à la Loi Continuité des entreprises, l'ancien concordat judiciaire. Le club a introduit une démarche en ce sens lundi au tribunal de commerce d'Anvers, écrivent Gazet van Antwerpen, Het Laatste Nieuws et De Morgen, mardi. Cette procédure doit permettre de donner du temps au Beerschot afin de trouver un accord avec ses créanciers.

Le tribunal dispose de dix jours pour juger la demande du club de football recevable et fondée. Un curateur doit aussi être nommé. Si la demande est acceptée, le Beerschot sera protégé pendant six mois des citations à comparaître de ses créanciers et de l'exécution des arrêts.

Le président du Beerschot Patrick Vanoppen a confirmé la demande dans les quotidiens flamands. "Je préfère attendre la décision du juge" a-t-il précisé. L'entraîneur Jacky Mathijssen a de son côté estimé que "beaucoup d'entreprises qui ont demandé la protection contre leurs créanciers ont pu s'épanouir de nouveau par la suite."

La commission des licences de l'Union belge de football ne veut pas préjuger la situation. L'accord de la justice ne doit pas être nécessaire pour demander la licence en vue de la saison prochaine. "Evidemment, nous examinerons la décision du juge" a précisé le manager des licences Niels Van Branteghem. "Il n'y a aucune règle qui précise qu'un club qui est mis en concordat judiciaire ne peut pas obtenir de licence." (KNS)

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés