Une fédération 'new look' pour l'aviron belge qui prépare l'après Maeyens

Elle n'est pas la première à communiquer, ni à s'intégrer dans la mouvance des sports tendances, pourtant la Fédération Royale Belge d'Aviron (FRBA) vient de tourner l'une des pages, déjà plus que centenaires, de son histoire. En acceptant les démissions et remerciant certains autres de ses administrateurs, la FRBA vient de composer un nouveau conseil d'administration tourné vers l'avenir.

Ce dernier aura à gérer - outre l'après Tim Maeyens, double finaliste olympique en skiff aux JO d'Athènes et Pékin, mais passé à côté de son sujet à Londres (12e) - également une perte partielle de sa crédibilité envers les instances du mouvement olympique belge suite à ses constants troubles nombrilistes et communautaires.

Quasi table rase a été faite la semaine dernière à l'issue de l'assemblée générale de la fédération. La Gantoise Gwenda Stevens a ainsi été élue nouvelle présidente, la troisième femme seulement à occuper cette fonction au sein d'une fédération depuis la naissance de ce sport. Elle sera assistée par Olivier Olbregts, l'entraîneur et président de l'UN Bruxelles, qui est à l'origine d'un renouveau de l'aviron francophone depuis quelques saisons.

La première mission du nouveau comité sera de nommer de nouveaux entraîneurs et coordinateurs, puisque la plupart sont démissionnaires du côté de la Ligue flamande. Les nouveaux mandataires sont sur la piste d'un futur nouvel entraîneur fédéral de haut niveau, qui pourrait chapeauter l'ensemble des catégories, mais les discussions et approches budgétaires sont toujours en cours.

(TED)

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés