Publicité
sabato

Ces châtelains font fureur sur YouTube avec leurs aventures de rénovation

Le Château de Lésigny, situé à une demi-heure de Paris, a été construit en 1508. Aujourd’hui, il fait parler de lui sur YouTube où l’on peut suivre le travail que cela représente, pour ses nouveaux propriétaires, de l’entretenir. ©Château de Lésigny

Vous venez d’acheter un château en France et comptez le rénover? Lancez une chaîne YouTube: l’intérêt pour les “avant/après” vous garantit des centaines de milliers de vues. Entretien avec trois châtelains stars de YouTube.

01. DIY dream | Château Le Fleur – Normandie

Châtelains
La Britannique Anna Bewley et l’Italien Philipp Mayrhofer ont acheté leur château en 2019. Auparavant, Bewley travaillait au sein de l’équipe de conception de la maison de couture française Balmain et Mayrhofer était réalisateur de documentaires. Ils vivent avec leurs deux filles et leur chien Ziggy au Château Le Fleur.

Château
Le Château Le Fleur se trouve au cœur de la Normandie, à cinq minutes de la petite ville portuaire de Honfleur. On y séjourne dans l’une des quatre chambres déjà achevées (les chambres verte, bleue, rose et dorée).

Chaîne
Bewley et Mayrhofer ont lancé leur chaîne YouTube “How to renovate a chateau (without killing your partner)” en décembre 2020. Elle compte 318.000 abonnés et leurs vidéos totalisent plus de 24 millions de vues.

“Dans quatre jours, nous accueillerons les premiers clients dans notre quatrième chambre, la plus récente”, déclarait Philipp Mayrhofer, châtelain et star de YouTube, au début d’une de ses vidéos, il y a un an environ. “La chambre est presque prête: il ne reste plus qu’à la peindre, y installer l’électricité, accrocher les luminaires, placer les toilettes et le lavabo et réparer la baignoire.”

Après cette introduction teintée de sarcasme, Mayrhofer et son épouse, Anna Bewley, se sont mis au travail. Ils ont poli une baignoire ancienne, tapissé la tête d’un lit et, dans l’intervalle, entretenu également le magnifique jardin de leur château du XVIIIe siècle. Pour rester dans le même humour, la vidéo YouTube en question s’intitule “How to burn out in 370 easy steps”. Pour savoir s’ils respecteront le délai serré qu’ils se sont donnés, il faudra attendre la prochaine vidéo, dont le titre clame fièrement “We finally made it!”.

Anna Bewley et Philipp Mayrhofer devant le Château Le Fleur, près de la ville portuaire normande de Honfleur. Les vidéos de leur chaîne YouTube “How to renovate a chateau (without killing your partner)” ont été vues plus de 24 millions de fois. ©Château Le Fleur

Budget serré

Ce contenu DIY est typique de la chaîne “How to renovate a chateau (without killing your partner)”. “Cependant, ce n’était pas tout à fait notre projet”, déclare Mayrhofer. “Lorsque nous avons quitté Paris pour nous installer dans ce château du XVIIIe siècle, nous savions que nous devrions nous retrousser les manches, même si nous disposions d’un budget suffisant pour engager un entrepreneur.”

Malheureusement, tout ne s’est pas déroulé comme prévu. “La banque nous a finalement accordé un prêt moins important qu’espéré et nous avons également dû faire une offre plus élevée pour acheter le château. C’était très stressant. Nous pensions que nous n’y arriverions jamais. Mais pour finir, nous avons pu acheter le Château Le Fleur, avec toutes ses dépendances”, se réjouit Mayrhofer.

©Château Le Fleur

Le couple a dû acquérir une série de nouvelles compétences. Des sanitaires à l’électricité, en passant par l’intérieur, tout le château exigeait une mise à niveau. Mayrhofer était réalisateur de documentaires et réalisateur (son court-métrage “Königsberg” a été sélectionné pour le Festival de Cannes), mais il a dû se recycler en électricien et plombier (ou “waste pipe manager” comme il se plaît à le dire) pour pouvoir placer toutes les canalisations.

“J’ai toujours aimé rénover”, témoigne-t-il. “Mais en raison de mon emploi du temps très chargé, c’était toujours resté un projet annexe. J’ai retapé entièrement mon premier appartement à Paris. Ensuite, j’ai rénové avec Anna deux autres logements, pour lesquels nous avons cependant aussi fait appel à un entrepreneur.”

©Château Le Fleur

Bewley, qui travaillait comme designer textile chez Balmain à Paris, s’est également révélée être une bricoleuse touche-à-tout au Château Le Fleur. “Je ne m’attendais pas à pouvoir être aussi créative. C’était une belle surprise”, se félicite-t-elle dans une vidéo. Dans “Make your own luxury wallpaper”, on peut suivre sa façon de créer son propre papier peint grâce à la linogravure. Avec une patience d’ange, elle sculpte un délicat motif floral qu’elle imprime ensuite sur des rouleaux de papier peint. Elle décore également des carrelages, crée des fresques et regarnit des sièges anciens.

De YouTube à Patreon

“Pendant la pandémie, nous avons commencé à filmer nos rénovations”, poursuit Mayrhofer à propos du lancement de leur chaîne YouTube. “J’ai été inspiré par des gens qui rénovaient des voiliers. À l’époque, le phénomène “Château YouTube” n’existait pas et nous considérions ces vidéos comme une simple publicité. Nous espérions que des gens les regarderaient et viendraient ensuite loger chez nous, après le confinement. Aujourd’hui, nous savons que 80 pour cent de nos clients sont des spectateurs.”

©Château Le Fleur

Dans l’intervalle, ils tirent même un revenu supplémentaire de leur aventure YouTube grâce à la plateforme de crowdfunding Patreon. “Nous ne nous attendions pas du tout à ça!”, s’étonne Mayrhofer. “Les gens peuvent s’abonner à notre profil Patreon pour un montant mensuel de 5 à 95 euros et, en contrepartie, ils ont accès à du contenu exclusif.” Depuis, le couple a déjà conquis 1.400 sponsors environ.

“Grâce à YouTube, nous pouvons rénover nos chambres d’hôtes et les dépendances.”
Philipp Mayrhofer
Châtelain et star de YouTube

La plateforme est comparable à son homologue plus connue OnlyFans, qui propose principalement du contenu suggestif. Au lieu de photos dénudées, les abonnés Patreon de “How to renovate a chateau” ont accès à des vidéos supplémentaires, des cartes postales vintage signées ou des échantillons du papier peint de Bewley.

“Grâce à YouTube, nous pouvons rénover nos chambres, mais aussi les dépendances du château”, se réjouit Mayrhofer. Certaines vidéos permettent de jeter un coup d’œil dans l’ancienne distillerie de calvados ainsi que dans les granges et les écuries qui sont encore en piteux état. Le couple prévoit des rénovations à grande échelle pour l’année prochaine. Quant à savoir comment Bewley et Mayrhofer s’y prendront pour métamorphoser ces bâtiments en ruine, nous le découvrirons dans leurs futures vidéos YouTube. Stay tuned!

La décoration intérieure du château joue sur un mélange très réussi de styles classiques et contemporains. ©Château Le Fleur

02. Little Versailles | Château de Lésigny – Seine-et-Marne

Châtelains
Daphné Reckert et Ian Figueira, deux trentenaires de Los Angeles. Après un master en “conservation studies” à l’Université de Berkeley, la Franco-Américaine a travaillé sur des projets d’agriculture durable. Figueira, un ancien militaire, a une licence en physiologie.

Château
Le Château de Lésigny est un château Renaissance du XVIe siècle construit sur les ruines d’une forteresse médiévale. Situé à une demi-heure de Paris, le domaine de 54 hectares comprend également une ancienne ferme, un pavillon de chasse dans lequel vivent Reckert et Figueira, ainsi que 28 écuries.

Chaîne
Avec un peu plus de 30.000 abonnés, “The Beau Chateau” est une chaîne relativement petite dans l’univers “Château YouTube”. Le fait qu’elle ait attiré autant de followers – ou “château junkies” – malgré six vidéos seulement en cinq mois prouve à quel point le phénomène est populaire.

“Un marquis, un autre marquis, encore un autre marquis et... oh, Carla Bruni?” En tombant sur une photo de la top-modèle parmi les portraits des anciens propriétaires du château, Ian Figueira n’en revient pas. “Elle était très amie avec mon oncle”, explique Daphné Reckert. “Elle venait souvent ici. Comme elle est devenue Première dame de France, on peut dire qu’elle s’inscrit un peu dans cette lignée.”

Reckert et Figueira font un grand nettoyage au premier étage de leur château. Les innombrables vitraux que le grand-père de Reckert avait collectionnés, les vieux chandeliers et les meubles anciens plus ou moins en bon état quittent la pièce pour faire place à leurs futurs bureaux. “Nous pourrions peut-être réaliser une belle fresque de nuages au plafond, comme au Château de Fontainebleau?”, demande Reckert en faisant de grands yeux à Figueira. En plus d’être vidéaste et expert en lavage sous pression, l’ancien militaire américain est aussi un peintre doué. “Je peux essayer”, répond-il en souriant.

Ian Figueira et Daphné Reckert, deux trentenaires de Los Angeles, ont hérité du Château de Lésigny, un château Renaissance du XVIe siècle qui se trouve à une petite demi-heure de Paris. ©Château de Lésigny

Le Château de Lésigny, à une demi-heure de Paris, possède une riche histoire. Ce joyau de la Renaissance a été construit en 1508 sur les ruines d’une forteresse médiévale. Au fil des siècles, des personnages aussi illustres que Léonard de Vinci, Catherine et Marie de Médicis, Louis XIII et Anne d’Autriche y ont séjourné. Maintenant, c’est au tour de Reckert et Figueira. Et, grâce à leur chaîne YouTube “The Beau Chateau”, ils permettent au reste du monde d’y pénétrer.

“La plupart des séries télé et des documentaires sur Versailles ont été tournés chez nous: il y a de grandes similitudes entre les deux châteaux.”
Daphné Reckert
Châtelaine et star de YouTube

French dream

“J’ai hérité du Château de Lésigny de mon grand-père, en 2020”, explique Reckert. “C’était un self-made-man qui avait fait fortune dans l’industrie du voyage. Il a acheté le château lorsqu’il a pris sa retraite, en 1981. Cependant, il a très vite compris qu’y vivre était inabordable. Il s’est donc installé dans une des dépendances et s’est mis à louer le château à des sociétés de production de cinéma pour des tournages et pour des événements.”

©Château de Lésigny

Reckert craignait de ne jamais pouvoir payer les droits de succession du château. “J’étais convaincue que j’allais le perdre”, explique-t-elle. “En 2021, j’ai décidé de remuer ciel et terre et d’organiser un maximum d’événements afin de maintenir à flot le château. Oui, 2020 a été une année désastreuse, mais en 2021, avec beaucoup de précautions, nous avons quand même pu aller de l’avant en reprogrammant de nombreux mariages qui avaient dû être reportés. Ils ont souvent eu lieu en comité restreint et, bien sûr, tout le monde a dû présenter un test négatif. Et nous avons proposé des options à l’intérieur et à l’extérieur à nos clients pour qu’ils puissent faire la fête de la meilleure façon possible. Cela nous a permis d’afficher complet tout au long de l’année. À cause de la pandémie, je ne pouvais embaucher personne, si bien que j’ai dû me débrouiller seule. C’était difficile, mais cela m’a permis de porter beaucoup de casquettes différentes: directrice du marketing et du volet commercial, event manager, superviseuse des travaux, réparatrice de fenêtres cassées et jardinière pour entretenir les pelouses et les jardins.”

Le couple loue le château principalement pour des mariages et des événements. “Mais de nombreux films, clips musicaux et documentaires ont également été tournés ici”, précise Reckert. Ce fut notamment le cas de la série “Versailles” diffusée sur Canal+ et la BBC. “En fait, la plupart des séries télé et des documentaires sur Versailles ont été tournés chez nous: il y a de grandes similitudes entre les deux châteaux. Une nouvelle série, “Marie-Antoinette”, dont le premier épisode a été entièrement tourné ici, sera diffusée prochainement.” 2021 a ainsi été une année record, ce qui lui a permis de gagner suffisamment d’argent pour régler les droits de succession. “Et quand la pandémie s’est calmée, Ian a enfin pu quitter les États-Unis pour l’Europe”, se souvient la châtelaine.

Plusieurs pièces du château ont été rénovées au fil des ans et sont en bon état. Le hall est typique du style Renaissance. ©Gilles De Caevel Manemos

L’aventure YouTube

Après cet “annus horribilis”, les deux Californiens s’attèlent enfin à la rénovation de leur château. Plusieurs pièces avaient été rénovées au fil des ans et étaient encore en bon état. La grande salle dégage un faste Renaissance bluffant. “Cette année, nous avons organisé plus de septante fêtes pendant la saison des mariages, déclare fièrement Reckert. Par contre, les petites pièces auraient bien besoin d’un relooking.” Elle entre dans une pièce poussiéreuse: “Ici, nous voudrions aménager une sorte de crèche pour que les parents puissent profiter de la fête sans devoir se préoccuper de leurs enfants.” Un processus qu’ils présentent sur YouTube.

Les prises de vues par drone du magnifique château Renaissance et des 54 hectares de réserve naturelle environnants, entrecoupées de superbes images détaillées du marbre et des boiseries du château proprement dit, mettent l’eau à la bouche de ceux qui recherchent la splendeur des châteaux classiques. “Je tablais sur une centaine de vues avec la première vidéo, postée en mai”, déclare Figueira. “Au bout d’une semaine, nous en comptions déjà 10.000. Aujourd’hui, cinq mois plus tard, nous en sommes à 145.000. C’est complètement inattendu!”

“Dès le début, on nous a également demandé si on pouvait nous soutenir par le biais d’une chaîne Patreon”, poursuit Reckert. “Nous étions un peu hésitants au début, mais nous avons tout de même décidé de créer un profil. Dans l’intervalle, nous avons trente abonnés qui s’avèrent étonnamment généreux: certains nous donnent plus de cent euros par mois.”

Il n’est pas possible de séjourner au Château de Lésigny, mais les deux châtelains entendent y remédier. “De nombreuses dépendances sont en très mauvais état. Nous aimerions les rénover le plus rapidement possible et transformer certaines d’entre elles en chambres d’hôtes ou d’hôtel. Ce projet figure en tête de notre liste de priorités, car nous recevons énormément de demandes de bénévoles qui souhaitent nous aider. C’est super sympa, mais nous n’avons pas encore d’endroit où les héberger.”

“Les dépendances sont en très mauvais état. Nous aimerions les rénover et transformer certaines d’entre elles en chambres d’hôtes ou d’hôtel.” ©Château de Lésigny

03. The Original | Château de Lalande – Indre

Châtelains
La Britannique Stephanie Jarvis et ses deux meilleurs amis, Nic (surnommé “the elusive Nic”, car il est très discret sur sa vie privée) et Michael Potts.

Château
Le Château de Lalande est un château du XVIe siècle auquel plusieurs ailes ont été ajoutées au fil des ans. Il est situé dans le département de l’Indre, au centre de l’Hexagone.

Chaîne
Jarvis est la “mère” de “Château YouTube”. En 2020, elle a été une des premières à filmer ses aventures, ce qui lui a permis de se constituer un large public. Depuis lors, ses vidéos ont été vues 63 millions de fois et “The Chateau Diaries” compte plus de 200.000 abonnés.

Le Château de Lalande serait le cadre idéal pour une nouvelle adaptation cinématographique du célèbre roman “Les liaisons dangereuses”. L’intérieur grandiose regorge de meubles anciens des XVIIIe et XIXe siècles, tandis que les portes et couloirs secrets des différentes chambres se prêtent parfaitement aux marivaudages.

Si les aventures qui s’y déroulent sont moins scandaleuses que celles du roman épistolaire, elles ne sont pas pour autant dépourvues d’intrigues et de panache. La Britannique Stephanie Jarvis, qui a acheté le château avec son meilleur ami Nic en 2004, les a immortalisées sur sa chaîne YouTube “The Chateau Diaries”.

“Mes abonnés ne suivent pas nécessairement les vidéos pour la rénovation du château, mais pour les personnes qui y vivent et pour la communauté”, commente Jarvis. En effet, sa chaîne est consacrée aux personnes qu’elle a réunies autour d’elle, des jardiniers aux menuisiers en passant par les chefs et les clients qui viennent participer aux dîners et autres fêtes.

Stephanie Jarvis a acheté en 2004 le Château de Lalande, un château du XVIe siècle dans l’Indre. Ses aventures peuvent être suivies sur la chaîne YouTube “The Chateau Diaries”, qui compte plus de 200.000 abonnés. ©Michael Potts

Ces clients, qui peuvent passer la nuit dans l’une des sept chambres, sont exclusivement des fans YouTube. “Nous ne sommes plus sur Booking.com ni aucun autre site de réservation”, explique Jarvis. N’est-il pas étrange que les clients la connaissent déjà si bien via YouTube? “Au contraire, c’est génial! Une barrière tombe. Les gens sont beaucoup plus ouverts. Tous les clients ont également quelque chose en commun, ce qui facilite la création de liens. Après chaque week-end, les clients du château ont formé un groupe WhatsApp, ce qui leur permet de rester en contact. Ce n’était jamais le cas auparavant.”

Dans les plus de 320 vidéos postées, Jarvis se confie: elle parle de la perte de son père et de ce deuil difficile, mais aussi de bons moments. Dans la vidéo “My boyfriend revealed”, Jarvis reconnaît qu’au départ, elle n’était pas certaine de vouloir partager sa vie amoureuse au château. Jarvis a 21 ans de plus que son compagnon, Philip Janssen, un acteur de théâtre et de comédie musicale né à Maastricht. “Une femme plus âgée qui vit une histoire avec un homme plus jeune? Ce n’est pas courant, mais nous sommes très heureux et nos familles sont ravies.”

Cette relation a donné lieu à une vidéo au titre humoristique, “My 80-year old French mother meets my 25-year old boyfriend”, où elle demande à sa mère: “Que penses-tu de Philip et moi?”, à quoi cette dernière répond: “I’m delighted”.

Tous les propriétaires du château y ont laissé leur empreinte et Jarvis ne fait pas exception: dans la cour, elle a fait installer une fontaine, un cadeau de son père. ©Michael Potts

Success story

Le succès de ses vlogs, va permettre à la châtelaine de faire les rénovations qu’elle souhaite. “Le soutien financier obtenu par le biais de YouTube et la chaîne de crowdfunding Patreon a été impressionnant. Sur les conseils de certains abonnés, j’ai ouvert un compte Patreon juste avant le confinement, en 2020”, explique-t-elle. “Avec le bed & breakfast, je m’en sortais tout juste, mais, en mars 2020, j’ai vu que toutes mes réservations, et donc tous mes revenus pour l’année à venir, ont été annulées. Le premier mois, j’ai récolté deux cents euros grâce à Patreon, mais, ce mois-ci, nous avons encaissé un montant record de 35.000 euros, une somme qui va à une société distincte pour être exclusivement consacrée aux rénovations et payer ceux qui y travaillent.”

Jarvis a acheté le château en 2004, alors qu’elle avait à peine 29 ans. “Après avoir étudié l’anglais à l’université d’Oxford et l’opéra au Trinity College de Londres, j’ai été confrontée à un choix: auditionner dans le circuit de l’opéra ou me lancer dans l’aventure d’un château. Je n’ai pas hésité un seul instant. Je venais de rénover un appartement au cœur de Londres et je voulais le vendre pour me lancer dans un nouveau projet de rénovation. Nic, mon meilleur ami, m’a proposé de vendre son appartement afin que nous puissions rénover ensemble un appartement plus grand avec une terrasse, aussi à Londres. Quand nous avons réalisé que, pour le même prix, nous pouvions acheter un château en France, nous avons franchi le pas. Je rêvais d’un château depuis mon enfance. Mon compagnon de l’époque, Michael Potts, n’avait pas la somme nécessaire pour participer à l’aventure. Ironie du sort: des années plus tard, alors que nous avions rompu, il est devenu copropriétaire du château!”

©Michael Potts

16 ans en 16 minutes

Le Château de Lalande possède plusieurs ailes, datant de différentes époques. Au fil des siècles, pratiquement tous les propriétaires du château ont laissé leur empreinte sur la propriété. Exactement comme Jarvis, qui a fait installer une fontaine dans la cour. Un cadeau de son père, qui a également contribué à la rénovation jusqu’à sa mort. “J’ose affirmer que la cour n’a jamais été aussi belle”, déclare-t-elle en souriant dans le vlog “16 years in 16 minutes – the renovation of our chateau courtyard”.

“Les prochains grands projets sont la rénovation de l’ancienne chapelle qui se trouve à côté du château et du lac derrière le château, qui s’est asséché depuis: nous avons déjà presque tous les permis”, annonce Jarvis. Dans dix ans, elle espère être toujours à Lalande. “Un château n’est jamais terminé, il y a toujours de nouveaux projets. Et nous espérons pouvoir restaurer d’autres bâtiments historiques dans la région.”

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité