sabato

Entre architecture et bien-être: une cathédrale de silence à Anvers

La Still Room est une réinterprétation du cloître destinée à l’homme contemporain. ©Piet-Albert Goethals

Un sanctuaire de silence au cœur d’Anvers: c’est ce que le designer Cédric Étienne a voulu faire de sa "Still Room". En septembre, on pourra y faire du yoga et de la méditation.

Serein. Oppressant. Gênant. Bienfaisant. Chargé. Les adjectifs que nous utilisons pour qualifier le silence sont très divers. La pandémie, et le confinement qui a suivi, y ajoutent une connotation sinistre. Mais le silence peut également favoriser la connaissance de soi et la contemplation. Du moins, c’est l’avis de Cédric Étienne, fondateur de Studio Corkinho.

Cédric Etienne est parti à la découverte du silence pendant six mois. ©Piet-Albert Goethals

La trajectoire de Cédric Etienne se lit comme un long CV. Après avoir terminé toute une série d’études, en économie et en design d’intérieur notamment, il a d’abord travaillé pendant dix ans comme décorateur pour des marques telles qu’Armani et Christian Wijnants.

Cependant, son aversion pour la surabondance qui caractérise le secteur de la mode a fait naître chez lui un désir d’ascèse. Il se met alors en quête de matériaux naturels. En 2017, il fonde le studio de design Corkinho, qui réalise des collections home à base de liège. 

Pèlerinage de silence

La Noorderpershuis à Anvers a été construite en 1878 et a servi de centrale hydroélectrique pendant de nombreuses années. ©Piet-Albert Goethals

Mais cela ne suffit pas à son bonheur. “En 2019, j’ai décidé de me consacrer à l’étude de l’architecture du silence. Je suis parti pour un pèlerinage à la recherche du silence et cela a duré six mois.” Un voyage qui le mène ainsi aux quatre coins du monde, de la France à l’Italie, en passant par le Japon.

Il visite des bâtiments religieux de toutes sortes, mais aussi des projets d’architectes tels que ceux d’Andrea Palladio, Carlo Scarpa et Le Corbusier. Cette quête l’a également amené à visiter des maisons de thé traditionnelles à Kyoto et dans les îles japonaises de Teshima et Naoshima. “Plus j’en voyais, plus j’avais d’idées et plus le temps filait. Pour finir, j’ai décidé de réinterpréter le concept de la cellule monastique.”

Sanctuaire du silence

Cédric Etienne n’a pas eu besoin de réfléchir longtemps à l’emplacement de ce "sanctuaire du silence". En 2018, lors d’une promenade à vélo à Anvers, il découvre le Noorderpershuis, une centrale hydroélectrique du XIXe siècle, vide depuis trente ans. Un endroit extraordinaire sur l’Eilandje. 

Les matériaux et les couleurs sont une combinaison de chaud et de froid, de pierre, de tissu et de liège. ©Piet-Albert Goethals

"J’ai immédiatement senti le potentiel énergétique de cet espace de onze mètres de haut”, explique Etienne. “Avec son entrée majestueuse, ses trois étages et ses combles avec plafond en bois, on avait l’impression de se trouver dans un monastère industriel.”

Il soumet aux propriétaires une proposition de projet pour le bâtiment: il l’utiliserait non seulement en tant qu’espace de travail et atelier pour Studio Corkinho, mais aussi en tant que "sanctuaire du silence". Les propriétaires sont séduits et lui accordent l’autorisation de gérer l’ancienne centrale hydroélectrique en bon père de famille pendant au moins trois ans.

Aujourd’hui, le Noorderpershuis abrite aussi la "Still Room", un espace qui fait office de portfolio pour le studio, mais également de pièce tranquille pour d’autres. “En plus d’être designer, me voilà curateur de silence”, s’amuse Etienne. “J’ai réinterprété ici le concept de la cellule monastique pour l’homme contemporain. La Still Room est une combinaison d’architecture, de spiritualité et de bien-être. Un refuge pour échapper à l’agitation de la vie quotidienne.”

©Piet-Albert Goethals

Faire une pause

Ce qui frappe d’emblée lorsqu’on entre ici, c’est l’impressionnante luminosité et la sensation d’espace. Pourtant, la Still Room n’est ni pompeuse ni écrasante grâce aux couleurs et matériaux utilisés.

Ceux-ci sont discrets, une combinaison de chaud et de froid, de pierre, de tissu et de liège. “Nous ne voulions absolument pas créer un intérieur froid et distant”, précise Etienne. “La Still Room doit non seulement offrir un espace de rencontre, mais aussi donner l’impression d’une étreinte: l’homme est un animal social.” 

"Je suis convaincu qu’il est possible de rendre le silence sexy."
Cédric Etienne
Designer

Les objets créés par Studio Corkinho sont aussi exposés dans la Still Room. Le mobilier est délibérément réduit à un minimum, pour souligner la puissance du vide. Les points de mire sont une chaise vintage du designer polono-brésilien Jorge Zalszupin et une ancienne chaise conçue par un moine belge.

Depuis l’été dernier, tout le monde peut accéder à cet espace. En septembre, des séances de yoga et des méditations silencieuses y seront organisées. Et la Still Room peut également être louée comme espace d’étude et d’observation par les étudiants de l’université d’Anvers.

Un concept qui semble faire son chemin: Etienne décline des concepts similaires à Berlin et au Portugal. “J’ai récemment été invité au ‘Stillness Webinar’ de Lidewij Edelkoort, célèbre anticipatrice de tendances dans le design. À mon avis, cela indique que les architectes de demain devront veiller à l’esthétique, mais aussi au sens."

"Bien sûr, l’architecture sereine existe depuis longtemps déjà, mais j’attache une très grande importance à l’aspect rituel de l’immobilité. L’abstraction des créations de Studio Corkinho et de la Still Room invite à faire une pause.”

Les objets créés par Studio Corkinho sont aussi exposés dans la Still Room. ©Piet-Albert Goethals

Le silence en devise

La crise du coronavirus nous a tous rendus un peu ermites. Bien que tout le monde ne soit pas enthousiaste à cette idée, le silence constitue un élément difficilement contournable durant cette période. Selon Etienne, il est préférable de parler d’immobilité. 

La Still Room n’est ni pompeuse ni écrasante grâce aux couleurs et matériaux utilisés. ©Piet-Albert Goethals

Il voit le confinement comme un isolement obligatoire invitant à l’introspection. Fini le plaisir social, fini le partage de ce plaisir sur les réseaux sociaux. Le temps du calme est venu.

Aujourd’hui, nous préférons camper dans la nature plutôt que de faire des citytrips. Comme il y a moins de bruit, moins de cris, il y a aussi plus d’espace pour la prise de conscience et la recherche de sens. Je suis convaincu qu’il est possible de rendre le silence sexy. Le silence pourrait devenir la nouvelle devise du XXIe siècle.”

Et quel rôle joue le silence dans la vie personnelle de Cédric Etienne? “Juste après m’être levé, je consacre vingt ou trente minutes à la méditation. Cependant, cette méditation n’a rien d’ésotérique. Je m’assieds en silence et j’essaie de me ressourcer et de me préparer à la journée. Pour moi, le silence est avant tout une prise de conscience.”

Pour découvrir la Still Room, on peut prendre rendez-vous par mail, mais il est également possible de réserver une séance de yoga (du mercredi au vendredi entre 9h et 20h) sur studio@studiocorkinho.com.

La collection home de Studio Corkinho est disponible sur www.studiocorkinho.com.

Lire également

Publicité
Publicité