L’Art Nouveau a 130 ans | 3 bâtiments emblématiques à visiter à Bruxelles

Bruxelles est la capitale de l’Art Nouveau, qui fête son 130e anniversaire cette année. Trois bâtiments emblématiques de ce mouvement architectural y ouvrent leurs portes au grand public.

En 1893, quand Victor Horta érige l’Hôtel Tassel à Bruxelles, il jette les bases d’un nouveau style: l’Art Nouveau. 130 ans plus tard, la capitale met en lumière ce mouvement architectural via l’année de l’Art Nouveau. Voici une sélection de visites à ne pas manquer.

1 | La Maison Cauchie

Publicité

S’il y a une façade que tout le monde connaît à Bruxelles, c’est celle de la Maison Cauchie, près du parc du Cinquantenaire. Sorte d’affiche géante, elle fait la part belle à l’art du sgraffite, une technique de fresque maîtrisée par son auteur, Paul Cauchie (1875-1952). Architecte et décorateur, Cauchie a conçu cet édifice en 1905 pour en faire son habitation et son atelier. Dans les années 70, ce fleuron de l’Art Nouveau a été sauvé in extrémis par Guy Dessicy, ancien collaborateur d’Hergé, et son épouse Léo.

L’intérieur de la Maison Gauchie illustre l’harmonie entre architecture et arts appliqués.
©Maison Cauchie

Suite à leur décès, la maison trouve un nouveau couple acquéreur: Thierry et Pascale de Molinari, via leur compagnie d’assurances familiale CDA. Passionnés par la destinée de ce bâtiment, ils fédèrent architectes, scénographes, scientifiques et artisans pour mener à bien une rénovation d’envergure. “Actuellement, l’accès à la maison est compliqué. Nous avons acquis la maison voisine, au numéro trois de la rue des Francs, pour en faire un espace d’accueil des visiteurs, avec un ascenseur pour les PMR.”

La façade ressemble à une affiche géante en sgraffite, une technique maîtrisée par Paul Cauchie.
©Paul Vercheval

Une restauration d’envergure – jusque 2026 – qui n’empêchera pas la maison de rester ouverte au public le plus possible. “Nous prévoyons, dès cette année, la mise en lumière de la maison avec Sibelga. Un éclairage nocturne pour la façade, mais aussi à l’intérieur pour éclairer les sgraffites qui seront visibles depuis la rue.” Une restauration exemplaire qui permettra de révéler des éléments jamais vus, comme des peintures au tampon encore masquées de papiers peints. Une nouvelle maison-musée accessible à tous, avec une programmation d’expositions, des ateliers de sgraffite pour les écoles, des concerts et des conférences toute l’année.

Publicité
Publicité

Ne manquez pas...

... dans la salle à manger, les sgraffites qui représentent des figures féminines, allégories des Arts, du Théâtre, de l’Astronomie, de l’Amour et de la Musique.

| Où? Rue des Francs 5, 1040 Etterbeek
| Prix d’entrée? 9,50 euros
| Quand? Le samedi et le premier dimanche du mois
| Site web? www.cauchie.be

2 | L’hôtel van Eetvelde

Selon Horta, le plan de cette maison de 1895 est le plus audacieux qu’il ait dessiné. Conçu pour Edmond van Eetvelde, Secrétaire général pour le Congo et conseiller de Léopold II, cet hôtel de maître matérialise sa réussite sociale. À l’intérieur, Horta a employé des matériaux issus du Congo et certains motifs évoquant la colonie. On peut admirer l’agencement des volumes, la diffusion de la lumière et une somptueuse rotonde coiffée d’une coupole de vitraux colorés. Un véritable joyau aux espaces généreux pour abriter une famille et, surtout, les réceptions fastueuses du propriétaire. En 1899, alors qu’il se sent un peu à l’étroit, van Eetvelde commande une extension (au numéro deux) pour y loger son bureau et une salle de billard.

La coupole en vitrail de l’hôtel van Eetvelde, œuvre de Victor Horta, est impressionnante.
©ID/ Kristof Vadino

Depuis quelques mois, la Région bruxelloise a acquis ce bureau pour en faire le futur Centre d’interprétation de l’Art Nouveau. C’est également nouveau siège du RANN (Réseau Art Nouveau Network), qui accueillera expositions et conférences. Bientôt, on pourra visiter l’ensemble du complexe – bureau et habitation –, ainsi qu’une exposition sur le thème “Art Nouveau et colonisation”. Une occasion de découvrir ce lieu d’exception classé Patrimoine mondial de l’UNESCO depuis 2000, avec trois autres biens de Victor Horta: sa maison personnelle (actuel Musée Horta), l’hôtel Tassel et l’hôtel Solvay.

Ne manquez pas...

... les boiseries du bureau en acajou du Congo, qui forment un des plus beaux ensembles signés Victor Horta.

| Ouverture prévue au printemps 2023
| Où? Avenue Palmerston 4, 1000 Bruxelles
| Prix d’entrée? 12 euros
| Site web? www.artnouveau-net.eu

3 | La Maison Saint-Cyr et la demeure de Gustave Strauven

Voici une façon gourmande de découvrir deux maisons au cœur du quartier des Squares, signées Gustave Strauven (1878-1919), qui appartient à la seconde génération d’architectes Art Nouveau. On lui doit une trentaine de constructions. Parmi elles, figure la maison la plus photographiée de Bruxelles: la Maison Saint-Cyr, construite en 1900 pour l’artiste peintre Georges Leonard de Saint-Cyr.

©Marie-Françoise Plissart

Son étroite façade multicolore avec ses ferronneries ondoyantes est reconnaissable entre mille. Ce bijou rarement ouvert au public dévoile un intérieur éclectique où l’Art Nouveau côtoie les styles néo-Renaissance flamande, Louis XVI et Empire.

L’intérieur, que l’on a rarement l’occasion de voir, est étonnamment éclectique.
©Marie-Françoise Plissart

Après cette visite exceptionnelle, on est invité à prendre un verre et converser avec les propriétaires. Nul doute que les places seront vite prises, mais il y a un joli prix de consolation: un apéritif dans la maison personnelle de l’architecte, à deux pas de là.

Sur un terrain de 3,75 mètres de large, l’architecte a créé une maison à l’intérieur ingénieux et lumineux.
©Archives de la Ville de Bruxelles

Sur une parcelle de seulement 3,75 mètres de large, Strauven a conçu un écrin ingénieux et lumineux, dans lequel le propriétaire et historien Olivier Berckmans, spécialiste de Strauven, joue le rôle de guide. Au terme de la visite, l’apéritif est servi sur le toit-terrasse par beau temps. Attention: son accès se fait par une simple échelle de meunier.

Ne manquez pas...

... le trompe-l’œil de la cage d’escalier, où des miroirs démultiplient l’espace à l’infini.

Goûter à la Maison Saint-Cyr

| Où? Square Ambiorix 11, 1000 Bruxelles
| Quand? Les 16 avril et premier octobre à 16h00
| Prix d’entrée? 30 euros

Apéro chez Gustave

| Où? Rue Luther 28, 1030 Schaerbeek
| Quand? Les 23 avril, 21 mai, 25 juin, 10 septembre et 8 octobre à 17h30
| Prix d’entrée? 25 euros, réservation obligatoire
| Site web? www.archistory.brussels

Publicité