Publicité
sabato

Snøhetta, la championne architecturale de 2020

Le Centre Monnaie de Bruxelles sera rénové par les meilleurs architectes du célèbre bureau norvégien Snøhetta. ©Lucian R - Snøhetta

Le cabinet d’architecture Snøhetta souhaite que le monde soit meilleur. En 2020, année ultra-productive pour les Norvégiens, la Belgique a été choisie dans le cadre d’un de ses projets.

"Snøhetta remporte le concours pour la rénovation du Centre Monnaie à Bruxelles." Quand la nouvelle tombe fin mars, les fans d’architecture belges se sont réjouis: enfin un projet d’un grand cabinet international dans notre pays! D’ici 2024, le Centre Monnaie (entre la place de la Monnaie et le piétonnier) sera transformé en complexe mixte -logements, bureaux et hôtel-, conçu en collaboration avec Binst Architects.

Les plans de Snøhetta pour le Centre Monnaie à Bruxelles. ©Lucian R - Snøhetta

L’année dernière, ce supertanker créatif norvégien a conçu la Theodore Roosevelt Presidential Library dans le Dakota du Nord, une mairie en Corée du Sud, un musée pour enfants à El Paso, un bureau en bois végétalisé en Autriche, des refuges au cœur des glaciers norvégiens, une nouvelle identité visuelle pour Wikipédia et un immeuble de bureaux à énergie positive -et qui en génère tellement qu’il compense, en plus de sa consommation, sa construction, son éventuelle démolition et la production de ses matériaux. 

Architecture et écosystème

Si le nom de Snøhetta ne vous dit pas grand-chose, ses projets sont célèbres: la zone piétonne de Times Square et le Mémorial du 11 septembre à New York, c’est eux. Ainsi que le premier restaurant immergé d’Europe et une cabane dans les arbres en Laponie. Plus qu’à une architecture visuelle, Snøhetta aspire à un monde meilleur.

"Pour nous, l’architecture a pour objet de créer de meilleurs environnements de vie pour les humains, les animaux et les plantes", explique le Norvégien Kjetil Trædal Thorsen, qui a fondé Snøhetta avec l’Américain Craig Dykers en 1987.

"Under", le premier restaurant immergé d’Europe, est un projet de Snøhetta. ©Ivar Kvaal

La nature est indissociablement liée à Snøhetta: même dans ses projets urbains l’environnement est aussi important que le bâtiment. "En tant qu’architectes, nous avons remarqué qu’il y a rarement un budget pour l’aménagement des environs. Nous avons donc commencé à concevoir des projets dans lesquels l’environnement faisait partie du bâtiment", déclare Kjetil Trædal Thorsen.

Pour nous, l’architecture a pour objet de créer de meilleurs environnements de vie pour les humains, les animaux et les plantes.
Kjetil Trædal Thorsen


Snøhetta a une approche multidisciplinaire:  billets de banque norvégiens, arrosoir pour Georg Jensen, catwalks, expositions et nouvelle identité visuelle de Wikipédia, ils font feu de tout bois "Notre bureau est axé sur le travail d’équipe, peu hiérarchisé et interdisciplinaire", déclare Jenny Osuldsen, partenaire chez Snøhetta.

Le bureau emploie des designers, des architectes, des graphistes, des sociologues et des architectes paysagistes, soit 240 personnes de 32 nationalités et autant d’hommes que de femmes. Outre les sièges à Oslo et à New York, il a des studios à San Francisco, Innsbruck, Paris, Hong Kong et Adélaïde.

Les architectes ont singé le premier restaurant d'Europe sous l'eau, dans le Sud de Norvège. ©Inger Marie Grini - Bo Bedre Norge

Le Norvégien Kjetil Trædal Thorsen a fondé Snøhetta avec l’Américain Craig Dykers en 1987. ©Jon McNeal

Que fera Snøhetta du Centre Monnaie à Bruxelles, dessiné en 1971 par Jacques Cuisinier et André et Jean Polak, les deux frères qui ont participé à l’Atomium? En collaboration avec Binst Architects, les Norvégiens ont décidé de conserver la structure en béton du bâtiment cruciforme, et d’ériger une nouvelle façade à un mètre de l’existante qui fera office de seconde peau et de source d’énergie tout en lui donnant de nouvelles proportions.

Le socle, qui abrite actuellement le centre commercial The Mint et la station de métro De Brouckère, sera également relooké, afin de mieux relier le bâtiment à l’espace public.

Et en 2021?

Comment s’annoncent les trente prochaines années pour Snøhetta? "Les architectes doivent se préparer à la crise climatique. Au cours des dix prochaines années, nous allons rendre notre portefeuille climatiquement neutre (ou plus exactement, tous les projets au stade de la conception). Et, dans vingt ans, tous nos projets devront être climatiquement négatifs", déclare Thorsen. Un peu d’optimisme ne gâche rien.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité