sabato

Le samedi de Delphine de Saxe-Cobourg

"Un chat n’y trouverait pas ses petits, mais moi, si!", dit Delphine de Saxe-Cobourg en parlant de son atelier. ©Alexander d'Hiet

Le samedi de Delphine de Saxe-Cobourg commence par des pancakes. Ensuite, elle travaille et passe du temps avec ses enfants. Mais pas question de faire du shopping.

Le mois dernier, Delphine de Saxe-Cobourg (53 ans) et son époux, Jim O’Hare, ont assisté pour la première fois à l’hommage rendu aux membres défunts de la famille royale dans la crypte de l’église Notre-Dame de Laeken. Depuis qu’Albert II l’a reconnue officiellement, elle a changé de patronyme. L’exposition "Attitude" a été présentée à la Guy Pieters Gallery de Knokke l’été dernier: une cinquantaine d’œuvres sur sa longue lutte pour la reconnaissance.

Aujourd’hui, elle crée beaucoup de nouvelles pièces. "Je travaille souvent sur commande. Beaucoup de clients apprécient mon thème de l’amour. Ils peuvent choisir la taille de la toile, mais, sinon, ils doivent me laisser carte blanche. Parallèlement, je décore les photos en noir et blanc d’un nouveau livre de Henk van Cauwenbergh sur Vincent Van Gogh, sur le thème 'never give up': ne faites pas de l’autodestruction, essayez de vous reconstruire!"

Artiste et Princesse de Belgique, Delphine vit et travaille à Bruxelles.

9h00 – "En semaine, nous nous levons vers 6h30. Même si Joséphine (17 ans) et Oscar (12 ans) suivent leurs cours à la maison, notre réveil est calé sur cette heure matinale, mais je déteste me lever tôt. Heureusement, le week-end, nous pouvons faire la grasse matinée. Nous prenons un copieux petit déjeuner. Je prépare des American pancakes et une omelette."

"Mon atelier est ordonné à ma façon: il est plein comme un œuf."
Delphine de Saxe-Cobourg
Artiste

10h30 – "L’année dernière, ma vie a complètement changé, surtout à cause du Covid. Nous ne voyons personne, à moins d’y être vraiment obligés. Pour nous, ce n’était d’ailleurs pas un choc aussi grand que pour les enfants, car nous avons toujours travaillé à la maison. Jim s’occupe du travail de bureau et moi dans mon atelier. Comme j’y passe 90% de mon temps, je crée beaucoup plus qu’avant."

13h00 – "Nous sautons le lunch et continuons à travailler. Je ne mène pas une vie routinière, mais je suis bien organisée; je ne corresponds pas au cliché de l’artiste chaotique. Mon atelier est ordonné à ma façon: il est plein comme un œuf. Je travaille sur plusieurs choses à la fois. Un chat n’y trouverait pas ses petits, mais moi, si!"

Delphine de Saxe-Cobourg a récemment écouté le livre audio "Walk through walls", une autobiographie de l’artiste Marina Abramović.

16h00 – "Je vais faire un jogging. Généralement avec un des enfants, parfois avec les deux. Le samedi, j’ai des conversations personnelles avec chacun d’eux, en aparté, ce qui peut également se faire pendant le jogging. Nous vivons près de deux parcs. Comme j’ai grandi à Londres, j’adore ces espaces."

"Ce que je ne fais jamais le samedi, c’est du shopping. Pas parce que je ne veux pas être reconnue, mais parce que je déteste les files d’attente. En tant qu’indépendante, il m’est facile de les éviter, et c’est un luxe. En Angleterre, les gens font la file de manière disciplinée et polie, alors qu’en Belgique, on se fait toujours bousculer."

17h00 – "Je ne suis pas une grande lectrice, mais je suis fan de livres audio. Récemment, j’ai beaucoup apprécié Walk through walls, l’autobiographie de l’artiste performer serbe Marina Abramovic. Dans mon atelier, j’aime aussi écouter des podcasts."

19h00 – "Nous allons chercher des plats à emporter et de préférence quelque chose de spécial. Par exemple, les enfants adorent Umamido, le fast food japonais."

Le restaurant japonais Umamido est un des take away préférés de ses enfants.

21h00 – "Nous sortons rarement le samedi ou le dimanche, nous gardons du temps pour les enfants. Nous aimons jouer au Cluedo, un jeu de société qui convient à tous les âges. Ensuite, nous regardons un film."

00h30 – "Jim et moi terminons la soirée en mangeant un morceau près de la cheminée. Je n’ai jamais aimé le chocolat, mais j’adore les fromages, de préférence avec un bon verre de vin rouge naturel. Nous allons chercher notre fromage et notre vin chez Sequoia, la chaîne de produits bio et naturels à Bruxelles."

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité