Inspirations mode et design | Le seconde main a la cote

Sabato vous propose quelques adresses et rendez-vous à ne pas manquer pour découvrir les dernières tendances artistiques, mode et design.

1 | Le rendez-vous des collectionneurs

Si le calendrier artistique était encore bousculé par la pandémie l’année dernière, tous les événements ont désormais retrouvé leurs marques. La Tefaf, la plus grande foire d’art et d’antiquités au monde, aura à nouveau lieu en mars. Et c’est aussi le cas de Collectible.

Publicité
©Alves Ludovico

Après six éditions dans le bâtiment Vanderborght à Bruxelles, cet événement design prend ses quartiers dans les Sheds à Tour & Taxis, où il dispose de suffisamment d’espace pour accueillir ses deux nouvelles sections.

“New Garde” présente une sélection de treize jeunes galeries de design, comme Good Sessions, établie dans le sud de la France, qui présente les travaux du designer norvégien Alves Ludovico (photo). Nicolas Schuybroek a sélectionné les meilleurs architectes-designers pour “Architecte <=> Designer” où est exposée une série de meubles du Britannique Benni Allan qui explore les manières de s’asseoir dans différentes cultures.

Publicité

Du 9 au 12 mars | www.collectible.design

2 | Deuxième chance

Une chaise abîmée pendant le transport, un lit resté pendant six mois dans la salle d’exposition ou une table d’appoint présentant un petit défaut de fabrication: la marque belge Ethnicraft propose Re-loved, un nouveau concept qui offre une seconde vie à ces meubles, sur une plateforme séparée où le client bénéficie d’une belle réduction et sauve un meuble de la décharge. La gamme est disponible en ligne, mais une vente physique sera organisée pour la première fois ce vendredi et ce samedi.

Publicité
Publicité

Un regard attentif repère des petits défauts et des imperfections, mais tous les meubles sont “refurbished”, soit entièrement vérifiés, nettoyés et réparés. Et ils bénéficient d’un an de garantie. En vue d’intégrer la durabilité à son modèle commercial, Ethnicraft a lancé une autre initiative durable, “Live Light”, qui permet de louer des meubles au lieu de les acheter.

Publicité

Les 10 et 11 mars | Scheldeweg 5 à Boom | Inscription via www.re-loved.com/ethnicraft-outlet-en

3 | Love of life

En face du Modepaleis de Dries Van Noten, sa famille a géré pendant 120 ans le magasin pour homme ‘t Meuleken, jusqu’à sa faillite en 2004. C’est ici même que vient d’ouvrir “For the love of life”, une boutique de vêtements vintage dans un décor contemporain et coloré signé Dries Otten. Life, le responsable du projet, est propriétaire du bâtiment, qui accueillera à terme des établissements horeca, des magasins et des appartements. La boutique restera ouverte pendant environ un an.

Kammenstraat 18-22 à Anvers | www.fortheloveoflife.be

4 | Sabato upcycled

Au restaurant de Benoit Dewitte à Ouwegem, les conseils vins sont donnés par son frère cadet, Bernard, cofondateur du restaurant étoilé, mais aussi sommelier. Cependant, personne ne sait qu’il est également un artiste: sous le pseudo D.White, il réalise des collages avec des vieux numéros de Sabato. Il enroule des pages colorées pour faire des compositions sur lesquelles il dessine.

Ses œuvres seront exposées et mises en vente pour la première fois le week-end prochain, lors de l’exposition collective “Variations” à la Flooat Gallery à Aalter. “Il m’arrive d’en accrocher au restaurant, mais c’est plus excitant de présenter mes œuvres à un large public”, explique Dewitte. “D’autant plus que je ne suis pas un vrai artiste: pour moi, c’est comme un hobby qui aurait pris une ampleur inattendue. J’ai toujours eu l’œil pour les couleurs et, il y a environ dix ans, j’ai commencé à faire sur ordinateur des dessins de denrées qui sont partis comme des petits pains. Ensuite, comme cela m’amusait moins, j’ai arrêté jusqu’à l’année dernière, quand je m’y suis remis. Cette fois-ci, je fais des dessins sur des collages. C’est une sorte d’écriture automatique, comme des bugs envahissants.”

5 | Les années Starck

©Fabrice Gousset

La galerie parisienne Jousse Entreprise était spécialisée dans le mobilier des années 50 et 60, jusqu’à ce qu’elle expose les meubles de Philippe Starck, conçus dans les années 80.

Cette exposition, qui a eu lieu en 2020, a connu un tel succès que la galerie en propose une deuxième édition. À ne pas rater: ce prototype de la chaise “Royalton” (1988).

Du 10 au 25 mars | www.jousse-entreprise.com