L'ONEM réclame le remboursement des allocations de 13.647 faux chômeurs

Malgré tous les mécanismes de contrôle, certaines personnes réussissent à combiner un travail avec des allocations de chômage. Depuis octobre 2004, la banque de données de l'ONEM, dans laquelle sont enregistrés tous les bénéficiaires d'allocations de chômage, est systématiquement comparée avec la base de données Dimona (qui reprend tous les travailleurs).

(belga) L'ONEM a réclamé l'an dernier 13,9 millions d'euros à 13.647 allocataires qui avaient perçu indûment des allocations de chômage, rapporte jeudi De Morgen. Le ministre de l'Emploi Peter Vanvelthoven (sp.a) travaille à un système qui permettrait d'éviter les fraudes.

Malgré tous les mécanismes de contrôle, certaines personnes réussissent à combiner un travail avec des allocations de chômage. Depuis octobre 2004, la banque de données de l'ONEM, dans laquelle sont enregistrés tous les bénéficiaires d'allocations de chômage, est systématiquement comparée avec la base de données Dimona (qui reprend tous les travailleurs).

Cela a abouti à une liste de 26.267 dossiers suspects, est-il ressorti de la réponse de Peter Vanvelthoven à une question parlementaire de Guido De Padt (Open Vld).

Après vérification, l'ONEM a réclamé le remboursement des allocations d'environ 6.000 Flamands, 4.000 Wallons et 3.000 Bruxellois. Il s'agit presque d'un triplement par rapport à l'année d'avant, quand la première comparaison systématique des bases de données avait mis en lumière 24.747 dossiers suspects. L'ONEM avait réussi à démasquer 4.954 fraudeurs, qui ont dû rembourser 11 millions d'euros au total

Publicité
Publicité

Echo Connect