Sous les sifflets, le patron de Telekom renonce à deux mois de salaire