Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

L'effet choc du confinement perd de sa vigueur

Un mois après le début du deuxième confinement, nous sommes moins enclins à suivre les mesures visant à endiguer la pandémie. Nous relâchons nos efforts et nous nous montrons une fois de plus critiques à l'égard des décisions prises par le gouvernement.

La crainte d'être contaminé par le coronavirus s’est légèrement apaisée ces dernières semaines. C'est ce qui ressort du dernier baromètre AXA Bounce Back, une enquête réalisée auprès de 1.000 lecteurs de L'Echo et De Tijd. Début novembre, 67% des personnes interrogées craignaient une infection, contre 61% aujourd'hui.

Même si la majorité d’entre nous respectent toujours les mesures imposées, nous les appliquons plus librement: nous gardons un peu moins de distance, nous éternuons moins souvent dans notre coude et nous ignorons un peu plus facilement les symptômes de la maladie lorsque nous sommes en présence d'autres personnes.

Moins peur chez le coiffeur

Cependant, nous voyons de plus en plus de personnes être infectées autour de nous. En moyenne, les répondants connaissent cinq personnes dans leur environnement immédiat qui ont été testées positives au coronavirus. Nous considérons toujours les transports publics et les lieux où se rassemblent de nombreuses personnes comme des “points chauds” pour d'éventuelles infections.

29% des répondants trouvent les mesures gouvernementales excessives. Il s'agit d'une forte augmentation par rapport à novembre.

Et pourtant, nous avons nettement moins peur dans les supermarchés, les magasins d'alimentation et de vêtements qu'il y a un mois. Un répondant sur deux ne craindrait pas d'être infecté par le virus dans un salon de coiffure. C’est d'autant plus frappant que les salons de coiffure ont été contraints de fermer voici plusieurs semaines en raison du risque d'infection…

Un gouvernement strict

L'usage du masque est également moins systématique. Au travail, dans les magasins et à l'école, les répondants sont moins conscients de l'utilité de l'obligation de porter un masque.

Selon les personnes interrogées, 42% des gens se conforment de manière satisfaisante ou très satisfaisante aux mesures gouvernementales visant à contenir la pandémie, tandis que 44% d'entre elles adhèrent modérément à ces mesures et 14% ne le font pas du tout.

Quelque 29% des répondants estiment ces mesures excessives, soit une forte augmentation par rapport à novembre, lorsqu’ils n’étaient que 16%.

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.