Publicité
Publicité

Des jeunes malentendants travaillent comme techniciens

L'Institut Royal pour Sourds et Aveugles (IRSA) était à la recherche de places de stage pour leurs élèves et de formations supplémentaires pour leurs professeurs. Cofely Services éprouvait des difficultés à trouver des techniciens motivés et compétents. Leur rencontre en 2008 a marqué le coup d’envoi d’une collaboration fructueuse. Depuis, Cofely Services a engagé cinq travailleurs malentendants ou sourds.

Un rapprochement entre l’enseignement et les entreprises ne peut qu’être bénéfique pour notre marché de l’emploi. Cette leçon, Cofely Services et l’IRSA l’ont parfaitement comprise. Cofely Services, le leader belge en matière d’efficacité énergétique, de gestion technique à long terme et de facility management, est constamment à la recherche de techniciens qualifiés. En 2008, l’entreprise a été contactée par l’IRSA. Eddy Noben, HR Manager chez Cofely Services: "L’IRSA cherchait avant tout des employeurs désireux de rafraîchir leurs locaux techniques et leur équipe pédagogique. Mais la collaboration est rapidement allée plus loin.

Nous avons commencé à accompagner leurs professeurs d’électricité dans notre centre de formation, afin qu’ils restent parfaitement au fait des évolutions techniques. Nous avons également accueilli des élèves comme stagiaires sur les différents chantiers." Logiquement, l’étape suivante a été le recrutement de jeunes sourds et malentendants, poursuit Alain Van Doren, HR Deputy Manager chez Cofely Services. Pour cela, l’entreprise s’est engagée avec Manpower Unlimited. Alain Van Doren: "Le premier technicien que nous voulions recruter avait déjà un emploi de magasinier. Nous avons trouvé un accord avec son employeur précédent pour le laisser à l’essai chez nous pendant six mois et l’IRSA a remis à jour ses connaissances techniques.

Publicité

Jeux de rôle

Après une période d’intérim, il s’est vu proposer un contrat ferme. Avec Manpower Unlimited, nous avons veillé à informer et préparer les autres collaborateurs de Cofely dans le cadre de séances d’information ludiques basées sur des jeux de rôle." Depuis lors, cinq travailleurs malentendants ou sourds y travaillent. L’entreprise a pris des mesures de sécurité adaptées et organisé des cours de langue des signes. Eddy Noben: "Chaque matin, Zacharia, un collègue sourd, donnait un petit quart d’heure de cours de langage des signes à ses collègues. Il existe énormément de préjugés sur le fait de travailler avec des personnes souffrant d’un handicap. Nous aussi, nous en avions. Nous nous demandions par exempte s’il n’était pas dangereux d’affecter des travailleurs sourds à des installations techniques.

Travailleurs motivés et loyaux

À présent, nous avons conscience qu’il faut simplement oser, qu’il existe une solution pour tout. " Les travailleurs malentendants ont notamment reçu un bipeur équipé d’un vibreur et un petit sifflet. "La réussite de ce projet motive énormément nos équipes qui ont intégré des travailleurs sourds ou malentendants ", indique Van Doren. "Les travailleurs souffrant d’un handicap le compensent en se montrant particulièrement motivés et loyaux. Ils ont un rayonnement positif sur les autres salariés et cadres." Cofely Services et l’IRSA ne voient plus cela comme un projet, mais comme un partenariat à long terme. L’entreprise espère encore donner une chance à d’autres personnes handicapées lorsqu’une nouvelle promotion d’étudiants sera diplômée de l’IRSA. Pour Eddy Noben: "La direction technique de l’école nous a dit que ce projet avait eu un énorme impact.

Désormais, les étudiants sont réellement convaincus qu’ils peuvent trouver un emploi sur le marché du travail classique et qu’un bel avenir s’ouvre à eux." Un autre projet, baptisé Novela, confirme l’importance que porte Cofely Services à sa responsabilité sociale. Novela est une entreprise d’insertion où des personnes défavorisées et peu qualifiées ont l’occasion de travailler et d’apprendre un métier. Elles peignent et nettoient les installations. Cette entreprise d’insertion, fondée comme une entité distincte, est très complémentaire de l’entreprise mère. Notamment parce qu’elle permet aux techniciens spécialisés de se concentrer sur leur cœur de métier.

Pour une politique de personnel durable

  1. Laissez une autonomie maximale aux travailleurs.
  2. Prévoyez un package de rémunération correct et tenez les promesses que vous faites au cours de la procédure de sélection.
  3. Donnez aux travailleurs l’occasion de suivre des formations, afin qu’ils puissent progresser dans leur métier et travailler dans une sécurité optimale.
  4. Les travailleurs doivent se sentir bien. Alain Van Doren: "Après deux mois, le département des ressources humaines prend contact avec les nouveaux travailleurs pour leur demander s’ils sont satisfaits, si leur intégration dans l’équipe se passe bien… Ils ont également l’occasion de se livrer totalement au cours des entretiens de fonctionnement et d’évolution."
  5. Donnez aux travailleurs l’occasion de se porter candidats pour une autre fonction au sein de l’entreprise.
  6. Veillez à la diversité. Eddy Noben: "Les plus de 50 ans ont de nombreuses opportunités chez nous. Plus encore, un technicien expérimenté et bien formé vaut de l’or. Nous essayons de les maintenir au travail le plus longtemps possible, tant que leur condition physique le permet."

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Publicité
Messages sponsorisés
Tijd Connect
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.
Partnercontent
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Les partenaires impliqués sont responsables du contenu.