Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

"Plus les véhicules électriques offriront du confort d'utilisation, plus la transition sera facile"

Andreas Cremer et Chris Peeters, respectivement CEO de la FEBIAC et d’Elia Group

La transition vers les voitures électriques est passée à la vitesse supérieure. Sous l’impulsion entre autres du Green Deal européen, l’industrie automobile et le secteur énergétique étudient de quelle façon ils peuvent se renforcer mutuellement. Avec quelles initiatives comptent-ils séduire les consommateurs? Et disposons-nous de suffisamment d’électricité verte pour que ce basculement soit durable ? Chris Peeters et Andreas Cremer, respectivement CEO d’Elia Group et de la FEBIAC, partagent leur expertise.

À partir de 2026, seules les nouvelles voitures de société entièrement électriques pourront bénéficier de la déductibilité fiscale. Est-ce une bonne chose?

Chris Peeters: “L’électrification du parc automobile est essentielle si nous voulons atteindre les objectifs climatiques européens. De nombreux citoyens considèrent les énergies renouvelables comme le moteur du changement, mais en réalité, le passage aux voitures électriques est plus important encore. C’est en effet ainsi que nous ferons évoluer les comportements du côté des consommateurs. Il est possible d’optimiser le moment où les voitures seront rechargées en fonction du réseau électrique. Grâce à la digitalisation et aux nouvelles technologies, nous pourrons encourager les conducteurs de voitures électriques à recharger leurs batteries au moment où il y a beaucoup de soleil et de vent. C’est aussi le moment où l’électricité sera la moins chère. Si cette gestion de la demande est déjà bien présente dans le secteur industriel, le marché des particuliers accuse un retard en raison de l’absence de modèle de marché approprié. Elia a récemment publié une note stratégique sur cette problématique. Au cours des prochains mois, nous souhaitons élaborer une proposition avec l’ensemble du secteur et des stakeholders.”

Andreas Cremer: “Les voitures de société sont le moteur d’un parc automobile plus vert. Grâce entre autres aux initiatives et aux incitants mis en place par les pouvoirs publics, les consommateurs auront davantage envie d’acheter une voiture électrique. L’amélioration de l’infrastructure de recharge devrait elle aussi jouer un rôle déterminant et pousser les particuliers à opter pour un véhicule électrique.”

Les consommateurs sont-ils prêts pour ce changement?

Andreas Cremer: “Les consommateurs souhaitent avoir la garantie de pouvoir recharger leur voiture partout et à tout moment, à un prix transparent et abordable. C’est indispensable si vous voulez rendre visite à votre famille ou pour vos déplacements professionnels.”

“L’industrie automobile et le secteur énergétique sont des alliés dans la transition vers la mobilité électrique" - Andreas Cremer, CEO de la FEBIAC

Chris Peeters: “Nous disposons d’un réseau incroyable de stations-service. Nous devrions pouvoir offrir le même confort aux voitures électriques. Il nous faut bien entendu tenir compte du fait que la recharge des batteries prend plus de temps et qu’il vaut mieux recharger les véhicules au moment où on n’en a pas besoin. L’infrastructure doit s’adapter à cette demande.”

Andreas Cremer: “Il existe une différence entre le slow charging et le fast charging. Pour les trajets quotidiens domicile-lieu de travail, la voiture peut être rechargée au domicile du conducteur ou sur son lieu de travail. En revanche, ceux qui font beaucoup de route et le secteur de la logistique ont besoin d’une autre infrastructure. Afin de les convaincre de franchir le pas, les Régions doivent installer des stations de recharge rapide le long des autoroutes et des grands axes routiers.”

La digitalisation peut-elle améliorer la facilité d’utilisation de ces voitures?

Chris Peeters: "Tout à fait. Si nous disposons de logiciels adaptés, nous pourrons connecter les infrastructures de recharge aux systèmes de paiement. Peu importe l’endroit où la voiture sera rechargée, le logiciel saura à qui envoyer la facture. Je suis d’ailleurs convaincu que de plus en plus de consommateurs s’engageront sur cette voie pour des questions de confort: il suffira d’entrer quelques paramètres au préalable et la voiture calculera les meilleures options de recharge. Le système pourra localiser la borne la plus proche, mais aussi celle qui fournit l’énergie la plus verte.”

Certains consommateurs craignent une pénurie d’électricité. Ont-ils raison?

Chris Peeters: “Le parc de voitures électriques ne consomme guère d’énergie si on le compare à la consommation totale d’électricité. Le défi se situe surtout dans la façon dont nous consommerons cette électricité. De nombreuses personnes utilisent leur voiture principalement pour se rendre à leur travail. Leur voiture est à l’arrêt pendant la journée, ce qui représente le moment idéal pour la recharger. Grâce aux technologies intelligentes, nous ne rechargerons pas tous notre voiture au même moment, ce qui permettra d’éviter un pic de consommation.”

Andreas Cremer: “Aujourd’hui, l’autonomie des batteries est d’environ 300 à 350 km et devrait encore augmenter. Les conducteurs belges ne parcourant en moyenne que 40 à 50 km par jour, ils n’auront pas besoin de recharger leur batterie tous les jours.”

“Les énergies renouvelables sont-elles essentielles si nous voulons atteindre les objectifs climatiques européens? Certainement, mais le passage aux voitures électriques est encore plus important.” - Chris Peeters, CEO d’Elia Group

Chris Peeters: “En outre, les prix fluctueront moins que le cours du pétrole par exemple. Ce dernier augmente chaque fois qu’un conflit éclate au Moyen-Orient. Le marché de l’électricité est plutôt local et donc plus stable.”

Rouler à l’électricité est pratiquement devenu synonyme de durabilité. Comment garantir ce caractère durable?

Chris Peeters: “Tout comme les pays voisins, nous misons beaucoup sur l’énergie éolienne offshore, ce qui nous permet de disposer de toujours plus d’électricité verte. La digitalisation nous aide par ailleurs à rester au fait de la situation. Chez Elia, nous avons mis en place plusieurs outils qui nous donnent une image claire de l’origine de l’électricité que nous consommons. En collaborant avec l’industrie automobile, nous pourrons développer des solutions encore plus intelligentes.”

Andreas Cremer: “Cette collaboration s’intensifiera avec le temps. L’industrie automobile et le secteur énergétique sont des alliés dans ce contexte. Nous ne réussirons la transition vers la mobilité électrique que si nous disposons de la bonne énergie au bon endroit. Le secteur automobile souhaite également devenir neutre en carbone pour tout ce qui touche à la production, y compris l’utilisation de batteries durables.”

Lire également

Logo
Echo Connect offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.