Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

L'habitat compact devient la norme

©Shutterstock

Une gestion plus efficace et durable de notre espace disponible passe par des constructions plus compactes. Toutefois, une politique intelligente de densification urbaine veillera également à aménager des espaces extérieurs suffisamment sûrs et attrayants.

La Confédération flamande de la construction a calculé que les appartements deviendront le type d’habitation dominant en Flandre en 2022. Ce retour en ville constitue une réaction à un modèle spatial fragmenté qui n’est plus tenable. L’ère des hautes tours d’appartements grisâtres est cependant révolue, rassure Clemens de Olde, doctorant à l’Université d’Anvers et consultant en développement urbain et régional chez IDEA Consult. “Les bâtiments compacts d’environ quatre niveaux sont en revanche porteurs de plus-value, y compris dans les autres régions.”

Les promoteurs immobiliers font face à un défi majeur: “C’est à eux que revient de rendre les logements compacts dans les centres-villes et les cœurs de villages suffisamment agréables pour convaincre les Belges d’y emménager. L’intimité est un élément important. Habiter si près les uns des autres peut affecter la vie privée des résidents. Une conception réfléchie, dans le respect de l’individu, est donc essentielle. En outre, il est nécessaire de prévoir des espaces extérieurs suffisamment sûrs et confortables pour les activités de détente. Sans oublier que les espaces verts et la sécurité routière jouent évidemment un rôle important dans le projet.”

Encore trop gris

“Ces 25 dernières années, de nombreux efforts ont été déployés pour augmenter le pouvoir de séduction de nos villes”, affirme Clemens de Olde. “Pourtant, le gris prédomine toujours. Nous n’atteignons pas encore la qualité des espaces publics urbains d’Utrecht ou d’Amsterdam, même si nous y travaillons sans relâche. La voiture doit céder la place aux usagers lents de la route et à des zones vertes, notamment pour compenser les effets du changement climatique. Bien entendu, une bonne infrastructure cyclable et les transports en commun représentent eux aussi des conditions sine qua non.”

Selon Clemens de Olde, une densification de qualité ne relève pas de la seule responsabilité des promoteurs immobiliers: les pouvoirs publics doivent jouer leur rôle. “Garantir une qualité de base avec des principes clairs, non négociables, tout en évitant de surréglementer. Et veiller à l’accessibilité financière. Naturellement, toute commune n’a qu’une envie: attirer la classe moyenne aisée. Mais même ceux qui ne peuvent dépenser autant doivent avoir accès à un logement en ville.”

“Les pouvoirs publics doivent veiller à maintenir des logements compacts financièrement accessibles.”
Clemens de Olde
Doctorant à l’Université d’Anvers et consultant chez IDEA Consult.

Déplacer des fonctions

Le réaménagement des rives de la Lys et du parc Buda à Courtrai est un bon exemple d’espace urbain attrayant, pointe Clemens de Olde. “Et le projet Minerve sur l’ancien site Agfa à Edegem démontre qu’il est possible de combiner intelligemment des logements compacts avec un environnement vert à faible circulation automobile. On peut également accomplir des choses intéressantes en matière de partage. À Molenbeek, j’ai vu un projet communautaire de salon-lavoir, d’espace de coworking et de jardin d’hiver avec cuisine pour les petites fêtes. En déplaçant ces fonctions vers un point central, on peut habiter de manière plus compacte.”

Lire également

Logo
Partner Content offre aux organisations l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.