Logo
Echo Connect offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Micro-crédit, macro-résultats

"J'ai essuyé 4 refus de banque avant d'obtenir mon micro-crédit", Cécilia Ntelo-Wa-Leko, éducatrice spécialisée et jeune entrepreneuse ©Frederic Raevens

En 2018, Cécilia Ntelo-Wa-Leko, éducatrice spécialisée et jeune entrepreneuse, a ouvert Zarafa asbl. La crèche accueille enfants sourds/malentendants et enfants sans problèmes d'audition. Financé par le micro-crédit, son projet a remporté le prix "Entrepreneuriat au féminin" au terme de la Semaine du Microcrédit, en mars dernier.

Cécilia Ntelo-Wa-Leko n'a que 20 ans quand elle décide de créer une ferme pédagogique de réinsertion. Un projet ambitieux, lourd et onéreux. "Je ne voyais pas comment réunir les fonds nécessaires ni comment être crédible face aux organismes agréés." La jeune femme prend le temps de réfléchir et décide de mettre en place une structure plus modeste, mais toujours à finalité sociale: une crèche inclusive pour enfants sourds et "entendants”. "Ma mère a travaillé dans une crèche pendant 28 ans. Après les cours, pendant les vacances, j'allais l'aider: j'y passais beaucoup de temps."

C'est en croisant une ancienne condisciple atteinte de surdité que Zarafa a une idée: "Je fréquentais une école secondaire où les enfants malentendants étaient intégrés dans les classes d'enfants "entendants", un concept très riche. Ouvrir une crèche sur ce même principe m'est apparu comme une évidence. En plus, il y a un manque de structures inclusives ici, à Bruxelles."

Savoir s'entourer

Pour concrétiser son projet, elle s'adresse aux banques. "J'ai essuyé quatre refus avant BNP Paribas Fortis, qui m'a dirigée vers MicroStart, l'organisme de crédit qui m'a soutenue et me soutient toujours. Il ne se contente pas de prêter les fonds, il y a un réel soutien, une équipe est derrière nous. C'est très porteur."

Financé par le microcrédit, le projet de Cécilia Ntelo-Wa-Leko a remporté le prix «Entrepreneuriat au féminin» au terme de la Semaine du Microcrédit, en mars dernier. ©Frederic Raevens

MicroStart collabore avec Funds for good. Cet organisme a prêté un tiers de la somme demandée, sans intérêt. La jeune femme a également pu bénéficier d'un coaching gratuit, conçu en fonction de ses besoins.

Son micro-crédit en poche, Cécilia Ntelo-Wa-Leko s'entoure de personnes compétentes: comptable, courtier, avocate. "Chacun m'a soutenue en fonction de ses moyens. Mon comptable a très rapidement cerné mes besoins en tenant compte du fait que mon asbl en était à ses débuts. Pour les assurances, je suis épaulée bénévolement par un ami courtier. Le volet juridique s aspects juridiques, ils sont scrupuleusement vérifiés par une cousine avocate. Je suis également aidée par la Fondation Marguerite-Marie Delacroix, qui œuvre pour la prévention du handicap et la protection de la personne déficiente, sans parler de toutes les personnes qui croient au projet. Être bien entourée est un réel atout."

Double consécration

Lors de la Semaine du micro-crédit, qui s'est tenue à la mi-mars, Cécilia a remporté le prix Entrepreneuriat au féminin. "Remporter ce prix en plus du Prix de l'Entrepreneur de l'année, c'est une fierté, mais c'est surtout une reconnaissance, l'aboutissement et la consécration de 4 ans de combat acharné", confie Cécilia qui, à cette époque, devait faire face à des difficultés dans sa vie privée. "Il m'est arrivé de baisser les bras, je croyais que Zarafa ne verrait pas le jour. Recevoir ce double prix a été une victoire et une reconnaissance. MicroStart a cru en moi et en Zarafa, même quand moi je n'y croyais plus."

Une distinction qui a permis de faire connaître cette nouvelle crèche inclusive à Bruxelles.

"La crèche ouvrait au moment de cette double nomination, quelle belle pub! J'ai alors pu constater que Zarafa touchait beaucoup de monde, autant que cela m'avait touché moi. Il faut croire en son projet. À chaque coup dur, mon avocate me rappelait que si c’était si facile de devenir entrepreneur, tout le monde lancerait son activité. Elle me disait de ne jamais rien lâcher: la victoire n’en serait que meilleure. Elle avait raison", conclut Cécilia Ntelo-Wa-Leko, sourire aux lèvres.

Les conseils de Cécilia Ntelo-Wa-Leko
  • S'entourer de personnes sérieuses et compétentes. Nous ne sommes jamais à l’abri de personnes mal intentionnées. La jeune entrepreneuse en a fait les frais lorsqu'elle engage un architecte qui ne fait pas le travail pour lequel il a été payé. Résultat une grosse perte financière et un an de retard sur le projet. Sans parler des frais de poursuites judiciaires pour que Cécilia puisse récupérer la somme perdue.
  • Ne pas sous-estimer la complexité administrative quand on monte son projet. Le système est compliqué, les procédures sont longues et lentes. C'est facile de se sentir dépassé. D'où l'importance d'être bien entouré, c'est très précieux.
  • Avoir un business plan fiable et solide. Il ne faut pas hésiter à la retravailler jusqu'à ce qu'il soit parfait.
  • Avoir une bonne gestion des risques est important.
  • Actionner les bons leviers. Avoir une bonne connaissance des subsides et des fondations à contacter. Il y en a pour chaque type de projets.
  • Croire en son projet. La première personne qui doit y croire et doit le porter, c'est vous.
Le micro-crédit, qu'est-ce que c'est ?

D'une manière générale, le micro-crédit offre une solution face à une dépense imprévue. L'organisme financier prête un faible montant aux personnes qui en font la demande, pour leur permettre de financer cette dépense imprévue. Le remboursement du prêt se fait à court terme. Pour obtenir un micro-crédit, il est conseillé d'élaborer un plan financier et commercial. Certains organismes de micro-crédit offrent leurs conseils pour rédiger un plan financier. D'autres proposent un accompagnement avec un coach pendant les 2 premières années ou même des conseils gratuits donnés par des experts bénévoles.

Il existe différents organismes de micro-crédit en Wallonie (Liège, Charleroi), en Flandres (Gand, Genk, Anvers) et à Bruxelles, auxquels chaque entrepreneur ou indépendant peut s'informer.

À qui s'adresse le micro-crédit ?

  • Aux personnes morales
  • Aux indépendants à titre principal
  • Aux indépendants à titre complémentaire
  • Aux jeunes entrepreneurs
  • Aux TPE
  • A l'entrepreneur social individuel ou collectif

Pour répondre à quel(s) besoin(s) ?

  • Démarrer ou développer une activité professionnelle qui intègre, ou non, une dimension de développement durable
  • Démarrer ou développer un projet entrepreneurial social et durable
  • Financer l'acquisition d'équipements ou renforcer la sécurité dans une structure d'accueil pour enfants
  • Financer les dépenses nécessaires pour relancer une activité en difficulté

Pour quel montant ?

Le montant d'un micro-crédit varie selon les différents organismes financiers et selon différents critères qui varient d'un organisme financier à l'autre. Les montants alloués sont souvent compris entre 500 euros minimum et 25.000 euros maximum.

Logo
Echo Connect offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.