Logo
Echo Connect offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.

Achat, emprunt, location ou leasing: que choisir?

Si vous achetez une voiture pour vos commerciaux, sachez qu'il faudra la remplacer après trois, quatre ou cinq ans. ©Pieter Van Eenoge

Pour la gestion de leur parc automobile, plusieurs options s’offrent aux entreprises. Comment choisir la meilleure formule?

Pour Luc Bosmans, conseiller chez KBC Autolease, les conseils de votre comptable ou expert fiscal peuvent se révéler de la plus haute importance lorsqu’il s’agit de choisir entre acheter, louer ou prendre une voiture en leasing. "La première question à se poser: la voiture devra-t-elle être inscrite sur le bilan ou hors bilan? En d’autres termes: si l’option d’achat ne dépasse pas 15% du montant d’investissement, nous parlons d’un investissement comptabilisé au bilan. Au-delà de 15%, nous parlons d’un achat hors bilan, et les frais de location mensuels pourront être repris dans les coûts opérationnels."

"Autre question importante: il faut décider très vite si la voiture deviendra un jour la propriété de la société. Troisième et dernière question: qui conduira le véhicule? Le patron sait qu’il est lui-même soigneux avec sa voiture, mais connaît-il le comportement de son personnel en la matière? Dans ce cas, les formules avec services intégrés peuvent être intéressantes, car elles offrent une garantie de mobilité, par exemple un véhicule de remplacement en cas de panne due à de la négligence."

Achat

Vous disposez de suffisamment de liquidités? Vous souhaitez acheter une voiture de luxe ou de sport? Dans ce cas, vous pouvez opter pour l’achat du véhicule. L’avantage, c’est que vous ne devez prévoir ni les remboursements mensuels ni le paiement des intérêts, et vous savez avec précision quels sont les frais liés à la voiture, comme le carburant, l’entretien, l’assurance, etc. Le seul inconvénient: les démarches administratives et le suivi, dont vous devrez vous occuper vous-même.

Emprunt

Si on préfère consacrer ses liquidités à d’autres projets, il est possible de souscrire un prêt à tempérament ou un crédit (d’investissement) pour financer l’achat de la voiture. Prenez un crédit sur mesure, dont la durée et le montant sont équilibrés, afin de disposer d’assez de moyens pour vos autres projets. L’avantage, c’est que les intérêts et le crédit peuvent être comptabilisés comme frais professionnels. Les inconvénients sont les mêmes que pour l’achat: paperasserie, coûts opérationnels et mensualités. "Par ailleurs, vous devrez préfinancer la TVA", précise Chantal Smits, product manager accountancy et fiscalité auprès du bureau d’expertise comptable SBB. "Votre banque ne finance que le montant de l’achat, pas la TVA: il faudra régler au concessionnaire. Vous pourrez en récupérer une grande partie via votre déclaration TVA. Mais vous devrez attendre entre un et six mois pour récupérer cet argent, selon la périodicité des déclarations TVA de votre entreprise."

Leasing

Cette formule est aussi parfois appelée ‘leasing financier’. Le grand avantage? Vous choisissez la voiture chez le concessionnaire, mais c’est la société de leasing qui achète et livre le véhicule. En échange, vous payez un montant mensuel fixe. À la fin du contrat, vous pouvez acheter la voiture. Le montant de ce rachat est souvent fixé au moment de la signature du contrat, sur base de la valeur résiduelle. L’inconvénient de cette formule, c’est que vous devez vous occuper de l’entretien de la voiture, mais aussi de son immatriculation, de la taxe de roulage et de l’assurance.

"Comme avec un crédit, une voiture de société acquise via un leasing financier est considérée comme un investissement sur le plan comptable", poursuit Chantal Smits. "Ce montant apparaîtra à l’actif de votre bilan et sera progressivement amorti. Cela peut augmenter fortement votre total bilantaire, en particulier les premières années. Et ce montant détermine, en partie, si votre société doit être fiscalement considérée comme une PME ou une grande entreprise. Pour certaines sociétés, cela peut constituer un frein."

Location/Renting

La location –ou leasing opérationnel– est l’option ultime qui prend tout en charge: vous louez le véhicule pendant une période donnée ou un certain nombre de kilomètres. Vous payez une mensualité fixe pour l’usage et les services (entretien, taxes, assurance, etc.) et vous êtes libéré de toute tâche administrative. Selon la formule choisie, la mensualité peut comprendre le carburant, un service d’assistance, les réparations, les pneus d’hiver et une voiture de remplacement. Cette formule coûte plus cher qu’un achat, un emprunt ou un leasing financier et vous perdez le contrôle des prix du marché en termes de coûts et du prix de l’entretien des voitures de société.

"Cette formule est plus intéressante en cas d’usage intensif de la voiture. Et lorsque vous savez que vous ne rachèterez pas la voiture à l’échéance du contrat", souligne Chantal Smits. "Par exemple, ceux qui achètent une voiture pour leurs commerciaux doivent savoir qu’elle devra être remplacée après trois, quatre ou cinq ans, parce qu’elle aura beaucoup de kilomètres au compteur. Un autre avantage du renting, c’est que vous savez avec certitude le montant mensuel requis et, de ce fait, le budget annuel pour l’ensemble de votre flotte: pas de mauvaises surprises."

Logo
Echo Connect offre aux entreprises, organisations et organismes publics l'accès au réseau de L'Echo. Le partenaire impliqué est responsable du contenu.