Architecture | Est-ce qu'on a tous un lieu dans lequel on se sent bien?

©Delphine Mathy

Pour son 4e volume, "Architectures Wallonie-Bruxelles Inventaire" innove en faisant participer les citoyens à la sélection de constructions exemplaires.

Désireux d’affronter les défis du temps présent, les commissaires Gilles Debrun, architecte, et Pauline de La Boulaye, historienne, aidés d’une équipe d’architectes, sont allés au-devant des citoyens pour les faire participer à l’évaluation et à la sélection de 45 constructions contemporaines (2016-2020), au travers de débats et de visites collectives. Et ce, au fil d’une itinérance qui s’est successivement arrêtée à Tournai (une ville patrimoniale), Liège (une métropole), Pont-à-Celles (une communauté rurale) et Bruxelles.

©Maxime Vermeulen

«Au-delà des architectures construites, écrivent les commissaires, nous avons voulu parler d’architectures qui sont avant tout les réceptacles de liens entre personnes et les vecteurs de notre rapport au monde». Ainsi l’inventaire, loin d’être un best of de l’architecture en Wallonie-Bruxelles, collecte des exemples «de nouveaux usages du sol et du bâti, de manières de cohabiter, d’expérimentations de transition radicale».

Architecture

«Architectures Wallonie-Bruxelles Inventaires # 3 Inventories»

Gilles Debrun et Pauline de La Boulaye (sous la dir. de), Fédération Wallonie-Bruxelles – Cellule architecture, 2020, 384 p.

Note de L'Echo: 4/5

Les outils participatifs pour l’évaluation et la sélection ont été mis au point par le collectif artistique Habitant-e-s des Images. Quatre critères ont été élaborés en collaboration avec les riverains: environnement, social, gouvernance, esthétique. Ils ont été appliqués à des bâtiments de typologies différentes: maisons, habitats collectifs, lieux de travail, équipements collectifs, espaces publics.

«nous faisons le vœu que ces 45 constructions deviennent les mètres étalons de politiques soutenables plus ambitieuses. Un challenge urgent pour le futur maître-architecte francophone?»
Gilles Debrun
Architecte et co-auteur de l'ouvrage

À l’arrivée, la Belgique francophone n’a pas à rougir de ce qui se fait en Flandre et ailleurs en Europe, mais comme l’écrit Gilles Debrun, «nous faisons le vœu que ces 45 constructions deviennent les mètres étalons de politiques soutenables plus ambitieuses. Un challenge urgent pour le futur maître-architecte francophone?»

L’ouvrage recense également 45 actions engagées, réparties en 4 thématiques: arts et architectures, transitions écologiques, capacitations et occupations temporaires. Interventions artistiques sur le bâti ou dans la nature (tel qu’un mémorial), stop béton 2050, habitat léger, recyclage de terres d’excavation de chantiers, architecture du soin, revues activistes, militance pour le matrimoine,… «toutes ces actions ont en commun la capacité de transformer les manières de bâtir et de penser et montrent la voie pour une responsabilité collective vis-à-vis de l’environnement.» Un inventaire riche en questions, promesses et utopies réalisées.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés