Publicité

Danish String Quartet, un quatuor viking à l'abordage

Danish String Quartet.

Il faut écouter les 40 minutes (!) d’émotion brute, admirablement sculptées par le Danish String Quartet dans "l'opus 131" de Beethoven.

Composé en 1826, un an avant sa mort, le «14e Quatuor op. 131» de Beethoven est I’un de ses plus ensorcelants par ses contrastes marqués et ses inépuisables richesses rythmiques et harmoniques. Sérénité de la fugue d’ouverture, éloquence de l’andante, frénésie du scherzo, véhémence du finale…

Les sept mouvements s’enchaînent sans interruption, comme si les idées qui se bousculent, s’entrechoquent et se répondent n’autorisaient plus le moindre silence dans la tête d’un homme enfermé dans sa surdité. 40 minutes (!) d’émotion brute, admirablement sculptées par le Danish String Quartet, ce brillant quatuor viking que l’on a déjà pu applaudir à Flagey.

"Clavier bien tempéré"

Envoûté depuis ses débuts par les derniers quatuors de Beethoven, il en célèbre toute la modernité – qui annonce Bartók et son premier quatuor, également présent sur ce CD – tout en insistant sur leur lien avec le passé et un certain Bach.

Ce troisième et passionnant volume de ce «Prism Project» s’achève donc, comme les précédents, sur une étonnante mais très convaincante adaptation d’une fugue du cantor extraite de son «Clavier bien tempéré». Qui fascinait Beethoven. Éloquente démonstration.  

Album classique

"Beethoven/Bartók/Bach - Prism III"
Danish String Quartet

ECM

Note de L'Echo: 4/5

J.S. Bach: The Well-Tempered Clavier, Book 1 - Fugue in C-Sharp Minor, BWV 849 (Arr. Förster...

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés