Sidmar, une sidérurgie intégrée

Les sidérurgistes se fédèrent et créent le Syndicat Sidérurgie Maritime.

L’après-guerre a mis en lumière l’état délicat dans lequel se trouvaient les installations sidérurgiques belges et européennes. En clair, elles ne font plus le poids face aux nouveaux laminoirs intégrés américains.

D’autres problèmes sont également mis en lumière. Les capacités existantes sont par exemple dépassées et trop petites pour pouvoir installer un laminoir intégré. La seule solution pour rester à flot et surtout trouver les fonds nécessaires pour créer une assise financière est une collaboration entre plusieurs sidérurgistes.

L’idée de créer une nouvelle usine intégrée dans laquelle les différents sidérurgistes pourraient avoir une participation voit le jour. Trois aciéristes se démarquent: le Luxembourgeois Arbed, le Français Schneider et le groupe financier belge Générale de Belgique qui chapeaute Cockerill-Ougrée et La Providence. L’Italien Falck viendra s’y raccrocher un peu plus tard.

Le Syndicat Sidérurgie Maritime fut fondé en 1960. Reste à s’accorder sur le choix de l’implantation. Pour les actionnaires, la priorité est une proximité du site avec une voie d’eau. Si, à un moment, il est question d’Anvers, le niveau des salaires dans la métropole dépassait de 23% celui de la Flandre orientale. Les promoteurs s’accordent finalement sur une localisation le long du canal Gand-Terneuzen. Le terrain de l’Arbed à Gand présentait en outre quelques avantages que Zeebrugge ne pouvait offrir dont une meilleure liaison avec le port d’Anvers et le vaste arrière-pays. Le projet à Gand trottait en réalité depuis 1928 dans la tête des dirigeants d’Arbed qui, en 1932, y faisaient l’acquisition de 200 hectares.

À l’été 1961, le dossier semble bouclé. Il fut notamment décidé que le commercial sera géré à partir des propres services de Sidmar.

Inaugurée en juillet 1962, l’usine constitue encore aujourd’hui dans le paysage sidérurgique européen, un des sites les plus intégrés, assurant tout le cycle de la production de l’acier depuis l’arrivée des matières premières jusqu’aux produits les plus élaborés.

Intégrées dans la structure du géant ArcelorMittal, les installations sont reprises comme modèle pour le groupe en Europe. l

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés