Wereldhave va couper le Carrefour de Belle-Île en morceaux

©ID/ Valentin Bianchi

Que va devenir l'espace occupé par le Carrefour de Belle-Ile, à Liège, quand le magasin sera fermé, selon la volonté de la direction? Il sera sans doute divisé en plusieurs surfaces, dont une devrait rester dédiée à la grande distribution.

L’extension du centre commercial liégeois de Belle-Île, développé par Codic et inauguré en 1995, est cadrée depuis plus d’un an déjà par son actuel propriétaire, la Société immobilière cotée (Sir) Wereldhave Belgium.

©BELGA

Le permis octroyé parle de +-8.000 m² venant s’ajouter aux 30.000 m² existants. Il permet, outre d’élargir l’offre commerciale actuelle (99 enseignes) d’une trentaine de vitrines, de relier les deux malls du complexe situé au-dessus des parkings extérieurs. Les travaux d’extension devaient débuter en septembre 2018 pour une finalisation mi-2020.

Dans la foulée, Wereldhave Belgium avait promis également de rénover et relooker le shopping existant. Les nouvelles brutales survenues la semaine dernière vont-elles hypothéquer les plans du propriétaire des deux hypers Carrefour promis à la fermeture dès juin prochain?

"La commercialisation des futures surfaces offertes dans le projet d’extension est très positive" (Kasper Deforche, le CEO de Wereldhave Belgium)

• Consultez les dernières news sur la restructuration de Carrefour dans notre dossier

©ID/ Valentin Bianchi

"Avant tout, il faut que Carrefour confirme ces décisions et respecte ses engagements en matière de baux locatifs à notre égard. Ensuite, je tiens à dire que la commercialisation des futures surfaces offertes dans le projet d’extension est très positive. Tout ne va donc pas mal. Et Belle-Ile est depuis longtemps entièrement loué", pose Kasper Deforche, le CEO de Wereldhave Belgium. Sur le site internet du propriétaire, on chiffre la fréquentation annuelle de Belle-Ile à 3,8 millions de visiteurs fidélisés, qu’il faudra pouvoir rassurer sans tarder avant qu’ils n’aillent voir ailleurs si l’herbe est plus verte.

©BELGA

Interrogé sur la stratégie suivie par son groupe si la fermeture des 10.000 m² de l’hyper Carrefour se confirmait, celui-ci dit rester confiant. Je pense que le plus réaliste est de morceler cet espace qui représente à lui seul le tiers de la surface GLA du centre commercial historique. L’importante façade à front de galerie le permet d’ailleurs. Ensuite, sans doute faudra-t-il dédier un tiers de celle-ci environ à une nouvelle enseigne de supermarché et voir comment diviser le reste. Il est encore trop tôt pour se prononcer à ce niveau", tempère le patron.

→ Plus une surface commerciale est grande, moins elle rapporte au mètre carré… ou l’inverse.

A Genk, la donne est différente

©ID/ Valentin Bianchi

Pour l’hypermarché Carrefour de Genk Shopping 1 (27.100 m², 101 magasins), la donne semble passablement différente. Tout d’abord, la superficie actuellement occupée par Carrefour est plus réduite: on parle de 5.000 m². Mais elle est logée à l’étage, et donc plus difficile sans doute à revaloriser. D’autant que le centre commercial, rénové et agrandi en 2014, n’est pas entièrement loué pour l’instant. "Là également, nous attendrons que les annonces se confirment pour agir concrètement et au mieux pour tout le monde. Nous pensons néanmoins qu’un supermarché performant qui prendrait une grande partie de la surface est la meilleure formule", prévient Kasper Deforche.

©BELGA

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content