Publicité
interview

"Qu'ils s'assimilent ou qu'ils partent!"

Le président de l'Exécutif des musulmans de Belgique Nouredinne Smaïli est interrogé par Martin Buxant (L'Echo) sur Bel RTL. Il se veut franc à l'égard des Musulmans: "S'ils ne veulent pas accepter les valeurs européennes, et vivre en Europe en acceptant la loi, ils n'ont rien à faire ici."

L'Exécutif des musulmans de Belgique condamne les attentats contre Charlie Hebdo. "Cette façon d'agir n'a rien à voir avec l'Islam. L'Islam signifie Paix, Liberté."

 

Pour Nouredinne Smaïli, les Musulmans de Belgique sont "humiliés, parce qu'on a fait ça en leur nom". A la mosquée, "Les gens sont tristes, ils ne comprennent pas". Mais pour lui, il n'y a pas d'amalgame, dans l'esprit des gens, entre islam et islamisme.

  • Peut-on caricaturer le prophète?

"Je vous demande de lire le Coran", répond le président des Musulmans de Belgique. Pour lui, pas de limite à la liberté d'expression, d'autant que la loi l'autorise. "Celui qui n'accepte pas les critiques, c'est qu'il a quelques chose à se reprocher." Et "heureusement que les critiques sont là, sinon on serait perdu", puisque les critiques font avancer les choses, pense-t-il.

Que faire pour lutter contre le mouvement des jeunes qui partent en Syrie? "C'est un échec social. Je n'arrive pas à comprendre." "Avec la première génération, on n'avait pas de problèmes", et le président des musulmans belges d'insister sur son incompréhension: "Ce sont des jeunes qui ont été éduqués ici,  je n'arrive pas à comprendre."

Il faudrait surtout, selon lui, les empêcher de partir se battre, et leur dire:  "Vous êtes des Euroépens, vous vivez en Europe, défendez les valeurs européennes"

  • Et pour ceux qui reviennent?

"Ils nous renseignent sur ce qu'ils ont vécu pour que les autres ne tombent pas dans le même piège."

Il pense... comme Eric Zemmour concernant l'attitude à tenir par les Musulmans vivant en Occident: "Ils s'assimilent ou ils partent. S'ils ne veulent pas accepter les valeurs européennes, et vivre en Europe en acceptant la loi, ils n'ont rien à faire ici."

 

 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés