"Le Forum de Talos reste le plus puissant think tank mondial"

©doc

Quatrième extrait tiré de "L’Etoile du matin", le dernier album de Largo Winch. Le CEO du Groupe W assiste, au Forum économique de Talos, à une conférence du Pr Bancroft, chantre du taoïsme appliqué à l’économie. Décryptage.

Les forums économiques

Le Forum de Talos auquel se rend Largo Winch à l’invitation de Cathy Blackman, la présidente de la Winch Foundation for War Children, est dans "L’Etoile du Matin", le pendant fictionnel de sommets économiques comme il s’en organise treize à la douzaine dans le monde chaque année.

Le plus connu et le plus médiatisé est évidemment le Forum Économique de Davos, organisé par le World Economic Forum. La présence de Winch dans ce genre de cénacle n’a rien d’étonnant. Ce type de forum économique réunit ce que la planète compte de décideurs, de penseurs ou de politiques pour y discuter de l’état du monde. La richesse du panel dépendra évidemment de la notoriété de l’événement et inversement. Des orateurs de renom comme Bill Gates ou Barack Obama monnayent en général leurs prestations, sauf à Davos où ils sont sûrs de bénéficier d’un auditoire de très haut vol.

En marge d’exposés de haut niveau de gourous de l’économie, ce sont surtout les relations qui se font ou se défont dans les couloirs des hôtels qui sont les plus intéressantes. En 2009, Jacques Attali comparait Davos à "une machine à café mondiale où des gens se rencontrent, bavardent, se serrent la main, échangent des tuyaux et s’en vont"…

Plus concrètement, ces poignées de main peuvent être particulièrement importantes. C’est le cas notamment pour les entrepreneurs en devenir qui parviennent parfois à convaincre quelque gros investisseur du potentiel de leur startup. Alors même s’il faut débourser plus de 12.000 EUR pour décrocher son ticket d’entrée (sans compter les frais de logement sur place ou dans les environs), le jeu peut en valoir la chandelle, s’il s’agit de rencontrer les pontes des GAFA ou des fonds d’investissements en quête de pépites.

Même s’ils ont déjà été plus médiatisés, notamment après la crise financière de 2008, les forums économiques ne se sont jamais aussi bien portés. Outre Davos, Zermatt, Saint-Petersbourg ou New York ont aussi leur sommet, parfois ciblé sur certains sujets précis. Un business assez florissant quand on sait que le World Economic Forum, qui gère le forum de Davos et la publication d’études et rapports, génère un chiffre d’affaires de 122 millions d’euros. Même la Belgique a son sommet économique, où chefs d’entreprises et politiques se rencontrent: les rencontres au sommet de Deauville.

Ce type de cénacle est évidemment la proie des altermondialistes qui y voient la quintessence de leur combat: un rassemblement de (hyper) riches qui cherchent la meilleure manière d’optimiser leurs résultats en caressant les nombreux politiques présents dans le sens du poil. Le mouvement altermondialiste organise d’ailleurs son propre forum économique alternatif depuis 2001, d’abord à Puerto Alegre, en intinérance depuis 2006.

En par­te­na­riat avec les Edi­tions Du­puis, L’Echo dé­crypte les ar­canes de "L’étoile du Matin", le 21e album de la série Largo Winch, un thril­ler éco­no­mique et fi­nan­cier à pa­raître le 6 oc­tobre.

Notre dossier spécial Largo Winch >

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés