Les 5 actions préférées de Hans Heytens

©RV-DOC

Hans Heytens est director of Research et portfolio manager chez Weghsteen. Il nous explique pourquoi cinq actions reçoivent ses faveurs.

Greenyard

La small cap belge Greenyard est le leader mondial dans la préparation et la distribution de fruits et légumes frais, de fleurs, de plats préparés et de substrats. L’action n’est pas bon marché, mais si on compare son cash flow à celui de ses concurrents, on peut considérer qu’elle se négocie avec une décote. Nous pensons que l’entreprise dispose d’un potentiel de rentabilité suffisant grâce à la combinaison d’une forte hausse du chiffre d’affaires, de la baisse des charges d’intérêt suite à des opérations de refinancement, de l’amélioration des marges et des avantages fiscaux grâce aux synergies réalisées au sein du nouveau groupe.

Ageas

Le récent recul du cours d'Ageas suite aux résultats trimestriels décevants offre aux investisseurs friands de dividendes une opportunité d’entrée à bon marché. Le rendement du dividende de plus de 5% combiné à un programme de rachat d’actions de près de 2,7% offre un "shareholder yield" (rendement global) d’au moins 8%. Nous estimons que ce niveau est suffisamment élevé pour stabiliser le cours si la réaction du marché pousse l’action aux environs de 33 euros.

Hugo Boss

Après deux années extrêmement difficiles, le producteur et distributeur de la marque de vêtements Hugo Boss est peut-être en train de signer son retour dans le vert. Le groupe a restructuré à la fois ses marques et ses boutiques. Les perspectives en termes de chiffre d’affaires sont meilleures grâce à la reprise de l’économie chinoise, et les baisses d’impôts attendues en faveur des consommateurs américains pourraient relancer les ventes. L’action est bon marché par rapport à ses concurrents et à son historique. L’investisseur peut par ailleurs compter sur un dividende de 5,3% brut.

TUI

Après une année mouvementée dans le secteur du tourisme européen suite aux attentats terroristes et aux nombreuses perturbations géopolitiques, le tour-opérateur TUI enregistre une nette amélioration du nombre de réservations. L’entreprise est en train de se restructurer, avec comme objectif de se concentrer sur les destinations de vacances aux volumes importants. Les marges s’améliorent de manière constante, la valorisation de l’action reste acceptable, et le groupe peut s’appuyer sur un bilan très solide.

Vodafone

Nous considérons aujourd’hui toute prise de position dans Vodafone comme un pari sur l’avenir. L’action cote dans la fourchette inférieure de son historique de cours des six dernières années, et le dividende actuel de plus de 6% est à peine couvert par le cash flow. Il y a une forte probabilité que la filiale indienne de l’entreprise de télécoms fusionne avec Idea Cellular, le troisième opérateur télécoms indien. Cette fusion serait positive pour Vodafone: les synergies permettraient de réduire l’endettement et d’augmenter les flux de trésorerie nets, ce qui rendrait le paiement du dividende plus soutenable.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Contenu sponsorisé

Partner content