Bruxelles en zone 30: voici la carte des exceptions

Les zones 30 vont couvrir quasi toute la Région bruxelloises en 2021, avec quelques zones où l'on pourra cependant encore rouler à 50, voire 70 km/h. ©Photo News

Dans un an, toute la Région bruxelloise devra passer au 30 km/h. Il y aura quand même quelques exceptions. Boulevard Léopold II, rue Belliard... Consultez la carte.

Actuellement, environ 60% du réseau routier bruxellois est déjà passé en zone 30. Mais dans 1 an, le 1er janvier 2021, Bruxelles deviendra une agglomération "full 30 km/h". Enfin, pas vraiment à 100%, en fait. Bruxelles Mobilité a présenté une carte montrant les exceptions, où les 50 km/h, voire les 70 km/h seront encore permis.  

Où pourrez-vous dépasser les 30 km/h? Dans les tunnels et axes structurants. Par exemple, sur la petite ceinture, le boulevard Léopold II, les rues Belliard et de la Loi, le boulevard Général Jacques, l'avenue Louise, l'avenue de Tervuren...  Sur ces grands axes, ce sera toujours 50 km/h et les 70 km/h sont même conservés pour "quelques entrées de ville". Voici le projet:

 

Notons que certains grands axes, comme la chaussée de Charleroi ou la chaussée de Ninove, seront au régime du 30 km/h.

À partir de cette liste, des concertations vont avoir lieu avec les communes, les zones de police et les sociétés de transport public.

Les axes qui pourraient rester à 50 ou 70 km/h seront discutés avec les communes, les zones de police et la STIB lors de rencontres opérationnelles spécifiques.
Elke Van den Brandt (Groen)
ministre de la Mobilité

Pourquoi diminuer la vitesse?

Les raisons de la diminution de la vitesse sont nombreuses: sécurité, apaisement et environnement.

D'abord, la sécurité, parce que, comme l'a rappelé la ministre Elke Van den Brandt (Groen), ministre de la Mobilité: "La vitesse est une importante cause d'accidents et elle les aggrave."  Environ 50 personnes sont tuées ou gravement blessées chaque année dans la Région de Bruxelles-Capitale à cause des excès de vitesse et des vitesses inadaptées.

Deuxième raison, les conditions de vie. Réduire la vitesse permet de proposer des conditions plus favorables à l'usage du vélo ou aux déplacements à pied. Et bien sûr, face au défi climatique, la ville à 30 km/h permet aussi de réduire les nuisances environnementales (émissions polluantes, bruit).

Lire également

Publicité
Publicité