Bruxelles sera divisée en une cinquantaine de quartiers en zone 30

©BELGA

Le gouvernement bruxellois adopte son plan de mobilité, nommé Good Move. Les objectifs: diminuer l’usage de la voiture (-24% d’ici 2030) et protéger les quartiers de vie.

Le plan Good Move sert surtout de canevas sur la manière d’allouer des moyens déjà existants.
Guy Vanhengel
ministre bruxellois du budget (Open VLD)

Après une période de concertation ayant rassemblé 170 acteurs de la mobilité, le gouvernement bruxellois a adopté ce jeudi matin le plan régional de mobilité baptisé Good Move. Ce plan qui s’inscrit dans le PRDD (plan régional de développement durable) détermine une stratégie de mobilité pour les dix ans à venir. Il s’agira d’un plan de qualité de vie pour les Bruxellois, ont fait valoir le ministre-président Rudi Vervoort (PS) et le ministre bruxellois des travaux publics Pascal Smet (sp.a).

Voici les grands points de ce Good Move:

→ 50 quartiers apaisés

. Axes en rouge: axes de pénétration . Axe confort en bleu: voiries intermédiaires . En gris: voiries de quartiers en zone 30 sont en gris . Les 50 zones apaisées sont celles entre les voiries rouge et bleu

Les objectifs sont clairs: l’exécutif bruxellois veut diminuer l’usage de la voiture (-24% d’ici 2030) et protéger les quartiers où vivent les Bruxellois. À l’image des "superblocks" à Barcelone, le territoire bruxellois sera divisé en une cinquantaine de quartiers apaisés dans lesquels la circulation serait limitée à 30 km/h. Ce qui passera notamment par le renforcement des axes structurants de transports publics et la concentration du trafic automobile sur des grands axes de pénétration. Les entrées de ville comme l’A12, l’E40, Herrmann-Debroux, Charles Quint seront transformées en voiries plus urbaines.

→ Davantage de transports en commun

La Stib, projets et ambitions

Le gouvernement bruxellois a approuvé le contrat de gestion 2019-2023 pour la Stib ce jeudi, dans la foulée de l'approbation du plan de mobilité Good Move. Retrouvez les points-clés ici

Le plan Good Move confirme des projets qui sont dans les cartons du gouvernement bruxellois, comme la poursuite de la ligne de métro Nord et l’étude de nouvelles lignes vers le sud de la Région et l’extension du métro existant jusque Grand-Bigard. Ou encore les nouvelles lignes de tram vers le site de Tour&Taxis et Neder-over-Heembeek ainsi que le prolongement du tram 9 jusqu’au Heysel.

→ Un réseau rapide pour les cyclistes

Pour les vélos, le plan Good Move prévoit de poursuivre la création d’un réseau rapide et sécurisé. Mais à l’avenir, l’une des priorités du gouvernement sera également de réduire les barrières physiques que constituent encore le canal (De Trooz, Vandervelde), les carrefours de la Petite Ceinture (Jamar, Louise, Sainctelette…) et d’autres grands croisements (Meiser, Montgomery, Gare d’Etterbeek).

> Adepte ds nouveaux engins de déplacement? Voyez notre Mode d'emploi pour se la rouler douce

→ De grands boulevards pour les balades

Pour les piétons, le plan Good Move veut miser sur la continuité des trajets avec de grands boulevards pour les piétons. "Pour l’instant, il n’est pas encore toujours agréable de se déplacer à pied à Bruxelles. Les trottoirs ne sont pas en assez bon état ou pas assez large et il y a beaucoup de voitures", estime Pascal Smet. Dans le Pentagone par exemple, le plan propose la création de huit axes qui doivent être réaménagés de manière à ce qu’il soit agréable pour les piétons de s’y promener. "C’est quelque chose que l’on faisait avant, flâner dans les villes, c’est un concept que l’on veut réintroduire", indique Pascal Smet.

→ Et quid de l'application de ce plan? 

Le plan Good Move sera soumis à l’enquête publique du 16 juin au 15 octobre. Les 19 communes rendront dans ce cadre un avis formel. L’approbation définitive est attendue pour la fin de l’année 2019.Même si l’inventaire du coût des mesures est en cours d’élaboration du côté de Bruxelles Mobilité, aucun budget spécial ne sera pas dédié au plan. "C’est un cadre visant à apporter de la cohérence pour tous les acteurs. Un tiers du budget régional est déjà alloué à la mobilité et les communes ont également un budget pour cela. Le plan Good Move sert surtout de canevas sur la manière d’allouer ces moyens déjà existants", a précisé le ministre bruxellois du budget Guy Vanhengel (Open VLD).

Lire également

Publicité
Publicité