Publicité
reportage

Glutton reste Zen malgré un an de retard dans son développement

©Anthony Dehez

L'entreprise andennoise vend des aspirateurs de rue dans le monde entier. Et mise sur son nouveau produit, Zen, pour relancer sa croissance après la crise sanitaire.

Christian Lange n'a rien perdu de son enthousiasme et de son entrain, malgré une année 2020 sérieusement affectée par la crise sanitaire. "Nous avons continué à travailler pour honorer les contrats en cours. Mais pendant près de neuf mois, nos commerciaux ont été bloqués. Nous aurons donc un effet retard sur la crise, qui se ressentira l'année prochaine", reconnaît-il.

"Nous sommes repartis d'une page blanche pour concevoir un appareil uniquement électrique."
Christian Lange
CEO de Glutton

Lange avait développé un aspirateur de rue à la fin des années 1990, dans le fonds de son atelier de fabrication et de réparation de machines de jardin. Depuis, le Collect équipe la totalité des communes belges de plus de 10.000 habitants et quelque 1.600 municipalités françaises. Dans sa branche, celle des aspirateurs urbains électriques, Glutton n'affronte que peu de concurrence. "L'allemand Karsher a tenté de nous racheter puis de s'implanter sur ce créneau. Mais ils ont abandonné!", lâche Lange.

Recherche

Ce qui n'empêche pas l'entreprise de continuer à investir dans la recherche et le développement de ses machines, avec pas moins de 11 ingénieurs. Son modèle de base ne cesse d'évoluer en ergonomie notamment. Ou encore par l'adjonction d'une réserve d'eau qui permet d'effectuer des nettoyages ponctuels à moyenne pression en plus de l'aspiration.

15
millions d'euros
Glutton a pu rester dans le vert en 2020, affichant même une légère croissance, pour atteindre un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros.

Depuis 2017, l'entreprise, établie sur les hauteurs d'Andenne depuis 3 ans, travaille sur une déclinaison de plus grande taille et autoportée. Une camionnette balayeuse aspirante entièrement électrique. Un marché beaucoup plus compétitif et plus fréquenté que celui des aspirateurs.

Près de 3 ans de développement pour concevoir ce nouveau véhicule. "Nous sommes repartis d'une page blanche pour concevoir un appareil uniquement électrique, alors que nos concurrents ont adapté des machines thermiques à une propulsion et une alimentation électrique. Les nuisances sonores sont considérablement amoindries. Le Zen, c'est la tesla des balayeuses de rue!"

©doc

Lancé officiellement fin 2019, le nouveau modèle est arrivé... en plein confinement. Ce qui a considérablement ralenti sa percée commerciale. "Nous travaillons exclusivement avec les administrations. Ce qui nécessite un travail de longue haleine. Avant la fourniture des premières machines, il peut se passer trois ou quatre ans, pour que la municipalité se laisse convaincre de la qualité du produit, lance l'appel d'offres, débloque les budgets, etc. Pendant 9 mois, nos commerciaux ont été en chômage..." regrette Lange.

Grâce à ses contrats en cours et au service après-vente, et grâce aussi aux mesures gouvernementales, Glutton a pu rester dans le vert en 2020, affichant même une légère croissance, pour atteindre un chiffre d'affaires de 15 millions d'euros.

"Et nous devrons subir un effet retard dans les mois qui viennent du fait de tous les contacts que nous n'avons pas pu initier ces derniers mois."
Christian Lange
CEO de Glutton

On est loin cependant de la croissance de près de 30% que l'entreprise a connue ces dernières années. "Et nous devrons encore subir un effet retard dans les mois qui viennent du fait de tous les contacts que nous n'avons pas pu initier ces derniers mois."

Glutton compte bien sur le Zen, pour retrouver la croissance. Une vingtaine de machines ont déjà été écoulées en Belgique (à Andenne, le berceau de l'entreprise et à Bruxelles notamment) mais aussi en France (Bordeaux, Dijon et la région parisienne). "Mais c'est clair que nous n'avons pas encore atteint le volume de production escompté", poursuit Lange.

Le nouveau bâtiment, inauguré en 2018 peut absorber une production de 200 véhicules de ce type par an, en plus des chariots aspirateurs classiques. Avec la perspective de monter l'emploi à 200 personnes pour 85 actuellement. Là encore, les plans sont retardés d'un an au moins.

Le résumé

  • La crise sanitaire a paralysé les équipes commerciales de Glutton.
  • Sa nouvelle balayeuse de rue Zen subit un retard de ventes.
  • Glutton reste dans le vert et en croissance en 2020.
  • L'entreprise andennoise craint un effet retard de la crise sanitaire.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité