Le parc de loisirs du prince de Ligne sort de terre

©Your Nature

L’idée du prince Charles-Antoine de Ligne et de son fils Edouard de transformer le domaine familial en centre de loisirs voit le jour. À terme, 120 emplois devraient y être créés.

Ces terres sont dans notre famille depuis des temps immémoriaux, entame le prince Charles-Antoine de Ligne, au moment de présenter, sur carte, le projet Your Nature. Les contours de ce centre de loisirs en train de pousser dans le domaine du bois de Péronnes à Antoing sont connus. Les travaux ont démarré et vont bon train. Pour l’instant, une maison – construite en Belgique – arrive chaque jour sur le domaine en vue d’y être implantée. Au bout de la phase 1, le resort "Your Nature" comptera 188 unités de logements et des bâtiments communs (réception, piscine, restaurants,…). L’ensemble, qui sera opéré par le groupe américain Dream Hotel Group, devrait s’ouvrir vers l’automne 2020, comme l’a confirmé François Mary, le CEO de Your Nature, une société constituée en 2017 et détenue à près de 75% par la famille de Ligne.

Capital ouvert

Cette première phase a nécessité un budget de 80 millions d’euros, dont 44,5 millions amenés par un pool bancaire constitué par BNP Paribas Fortis et Belfius. Une enveloppe de 25 millions d’euros (dont le terrain de 270 hectares valorisé à 11 millions d’euros) a été apportée par la famille de Ligne et d’autres actionnaires. Le solde sera financé par la vente des maisons, sachant que les premiers actes seront passés chez le notaire au début du mois de septembre. À ce stade, près 70% des 188 unités de logements ont été prévendues. Les propriétaires pourront profiter de quatre séjours sur l’année (un à une date de leur choix, les trois autres en basse saison) et d’un taux garanti de 5% sur 20 ans, ce dernier ayant fait l’objet d’un ruling fiscal. Au terme de la période, ils pourront bénéficier d’un loyer pour leur logement ou ils pourront l’utiliser comme résidence secondaire. Les promoteurs de ce projet né en 2002 dans la tête du prince Charles-Antoine de Ligne et de son fils Edouard prévoient d’entamer une phase 2 dans la foulée de la première. Au total, à l’horizon 2023, si tout se déroule comme prévu, ce ne sont pas moins de 575 unités de logements qui pourraient "pousser" dans le domaine du bois de Péronnes.

Une descente sur le terrain valant mieux que de longs discours, le prince nous a servi de guide lors d’un tour du domaine en voiturette de golf. Charles-Antoine, qui a hérité ce domaine de son père alors qu’il avait 22 ans, l’a rentabilisé pendant plus de 40 ans via le commerce de bois et l’extraction de sable. Aujourd’hui, les carrières creusées pour exploiter le sable font office de plans d’eau au bord desquels les logements sont en train de pousser.

À la question de savoir pourquoi il s’est lancé dans cette aventure, le prince marque un temps d’arrêt. "Si on ne se remet pas un peu en question, on recule. Si on ne se développe pas, on recule", assène-t-il, déçu aujourd’hui de voir qu’il a fallu quasiment voir une génération passer entre les prémisses du projet et le début du chantier. "Nous sommes dans un pays fatigué et conservateur avec des gens qui ne se remettent pas en question. Si les Wallons s’étaient remis en question au moment du déclin du charbon et de la sidérurgie, nous serions ailleurs", explique-t-il, en nous guidant dans le dédale de son domaine.

Précisons que le domaine Your Nature devrait bénéficier de subsides à hauteur de 7,5 millions d’euros, la plupart de ces montants étant conditionnés à la création de minimum 75 emplois. Dès l’ouverture, les responsables du domaine tablent sur la création de 120 emplois, un chiffre qui devrait croître par la suite. "Au final, si je pouvais créer 200 emplois, ce ne serait déjà pas si mal", précise encore le prince, qui glisse au passage que le capital pourrait s’ouvrir à de nouveaux investisseurs.

Allô, Marc Coucke, si vous nous lisez…

Lire également

Publicité
Publicité