Zep, itinéraire d'un éternel gosse

L’auteur de Titeuf est LA star de la rentrée littéraire. Son quinzième album cartonne et se hisse en tête des ventes, toutes catégories de livres confondues.

Zep est Titeuf, mais pas que ça. Titeuf est Zep mais pas que ça. Il serait sans doute un peu court de réduire le personnage du petit écolier à la mèche blonde à son créateur et inversement. Il n’empêche. Le gamin est un véritable phénomène éditorial. Il grimpe à la première place des ventes de la rentrée littéraire, toutes catégories confondues. En 15 tomes et 25 ans d’existence, les albums de Titeuf se sont vendus à plus de 20 millions d’exemplaires.

Lorsque Jacques Glénat le contacte au début des années 90, le Genevois Philippe Chappuis signe déjà Zep, en hommage à son groupe rock préféré. Mais il est loin du succès qu’on lui connaît aujourd’hui.

CV express
  • 1967: naissance de Philippe Chappuis à Genève, d’un père policier et d’une mère couturière
  • 1979: publie ses premiers dessins dans des fazines
  • 1986: publie ses premières planches dans Spirou et Fluide Glacial
  • 1988: premier album publié: "Victor n’en rate pas une" chez Kesselring
  • 1993: lancement de Titeuf aux éditions Glénat
  • 1998: lancement de Tcho, un magazine autour de l’univers de Titeuf qui sert de lancement pour de nouveaux auteurs
  • 2001: le guide du zizi sexuel, 3 millions d’exemplaires
  • 2004: Grand Prix de la Ville d’Angoulême
  • 2013: Une histoire d’homme, première histoire réaliste
  • 2017: 15e tome de Titeuf tiré à 550.000 exemplaires

Après des cours à l’école des Arts décoratifs de Genève, au terme d’un parcours scolaire ennuyeux, il publie ses crobars dans des fanzines, qu’il lance parfois lui-même d’ailleurs. Il galère un peu, mais dès 1985, il place ses planches au magazine de Spirou et dans Fluide Glacial. Le jeune dessinateur est donc prometteur, même s’il n’a encore publié que trois albums à ce moment. Glénat lui donne donc sa chance. Une longue mèche blonde, une bouille toute ronde et surtout un regard complètement décalé sur la société. Le personnage de Titeuf est né et c’est d’emblée le succès.

Les tirages atteignent rapidement le million d’exemplaire à chaque nouveauté. Sur l’ensemble des 15 tomes parus, Titeuf totalisent plus de 21 millions d’exemplaires et est traduit dans 25 pays dont la Chine. Pour son lancement, le quinzième tome, "A fond le slip", a été imprimé à 550.000 exemplaires (lire la critique de l’album en page 54)! Depuis plus de deux décennies, Titeuf est la star des cours de récré avec d’autres personnages d’enfants comme Cédric, le Petit Spirou, l’Élève Ducobu ou, dans une tranche d’âge un poil plus élevée, Tamara.

©BELGAIMAGE

Mais la grande force de Zep, c’est d’aborder des sujets de société, souvent graves, mais en les dédramatisant par le regard des enfants. C’est toujours "cash", souvent "caca-prout" mais toujours sensible et du coup à multiples niveaux de lecture.

C’est sans doute cette universalité du propos qui fait que Zep est reconnu par le public, par la critique et par ses pairs. En 2004, il est honoré par la profession qui lui décerne le titre de Grand Prix de la ville d’Angoulême, au festival du même nom. L’équivalent d’un oscar décerné pour l’ensemble de son œuvre!

©Glenat

Mais le succès ne lui est pas monté à la tête. Zep reste un homme doux, attentif et attachant. Titeuf, il le reconnaît volontiers, c’est une bonne part de lui-même. "Titeuf est né le jour où j’ai redécouvert mon enfance", se plaît-il à dire. Mais Philippe Chappuis a d’autres choses en tête. Quitte à "oser" mettre la poule aux œufs d’or Titeuf au placard.

En marge de la série, il avait déjà commis "Le guide du zizi sexuel", ouvrage didactique assez déjanté, ou "L’enfer des concerts" en prolongement de son amour de la musique. Mais en 2013, il se remet en question et en danger, change radicalement de style pour raconter une histoire d’amitié entre mecs dans un style très réaliste. L’essai ne manque pas d’intérêt, mais il prend son public à contre-pied. L’essai sera cependant transformé avec "Un bruit étrange et beau". Zep y met en scène un moine en plein doutes existentiels. Dans ces ouvrages plus personnels comme dans Titeuf, il n’y a pas de doute, Zep a des choses à dire.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité