Publicité

Natura

Un regard durable pour toutes les phases du processus

Fondée en 1969 sous la forme d'un petit magasin de produits cosmétiques à São Paulo, la plus grande ville brésilienne, Natura, une industrie multinationale de cosmétiques et de parfums, est désormais l’un des leaders nationaux et une référence au niveau des projets de valorisation de la biodiversité et des relations avec les communautés amazoniennes. L’entreprise propose des recharges pour emballages de déodorants depuis 1983, c’est-à-dire bien avant que le terme durabilité ne fasse partie du vocabulaire du monde des affaires. L’idée était donc de consommer moins de matières premières et d’offrir des alternatives plus abordables aux clients - les recharges sont en moyenne 30 % moins chères que les emballages d’origine.

Aujourd’hui, Natura est le partenaire commercial de 2 mille familles de riverains et de petits agriculteurs, responsables de la cueillette ou de la plantation durable des ingrédients de la flore brésilienne. " Outre le fait de promouvoir l’économie locale et de payer le produit à un juste prix, nous montrons à la communauté qu’il est important de préserver la forêt afin que ses membres puissent maintenir leur source de revenus ", affirme Alessandro Mendes, directeur de développement de produits.

Les recharges pour les produits tels que les déodorants et les shampooings sont des alternatives permettant de réduire l’impact environnemental. Toutefois, la stratégie de recyclage, de réutilisation et de recherche de matières premières renouvelables fait partie des priorités de l’entreprise. L’année dernière, Natura a lancé une recharge pour parfum 100 % à base de PET issu de la post-consommation, tandis que d’autres lignes utilisaient déjà le verre recyclé et le polyéthylène vert, un matériau renouvelable à base de canne à sucre.

Le directeur de durabilité, Marcelo Alonso, explique que l’entreprise s’engage à poursuivre des politiques de réduction des déchets et à définir des objectifs plus ambitieux pour les prochaines années. D’ici 2020, Natura prétend réduire de 35 % les émissions de carbone et recueillir 50 % des emballages utilisés pour le recyclage. D’ici là, on prévoit que dix mille familles seront impliquées dans l’activité de production dans la région amazonienne, tandis que le montant prévu pour l’achat de produits issus de ce biome doit s’élever à 1 milliard de réais. " Nous souhaitons ainsi générer un résultat positif, plutôt que de simplement atténuer notre impact environnemental. Notre objectif pour 2050 est de créditer plus que ce nous consommons ", déclare Alonso.

Retrouvez toutes les entreprises qui innovent en se souciant de l'environnement dans ce dossier > 

Publicité
Messages sponsorisés