Dans 50 ans, l'UE ne sera pas très différente sauf pour ses frontières

Les citoyens de cinq pays européens pensent que l'Union européenne existera encore dans 50 ans, avec la même monnaie et n'aura pas pris la forme d'une fédération, mais ils prédisent des frontières élargies, selon un sondage diffusé vendredi pour la chaîne de télévision d'information France 24.

(afp) Cette enquête a été réalisée par Novatris/Harris interactive dans cinq pays européens (France, Allemagne, Italie, Grande-Bretagne, Espagne), mais aussi aux Etats-Unis, à l'occasion du cinquantième anniversaire du Traité de Rome, signé le 25 mars 1957.Une très large majorité des personnes interrogées pensent que l'Union européenne existera toujours dans 50 ans. Ce score est le plus haut en France (85%), pays qui a rejeté le Traité constitutionnel européen lors d'un referendum. Ils sont "62% des Britanniques" à le penser.A une écrasante majorité également, les sondés pensent que l'euro sera toujours la monnaie de l'UE.

A noter que quelque 19% des Britanniques, qui payent toujours en livre sterling, pensent que les pays européens "seront revenus à leurs monnaies locales".Les personnes interrogées ont plutôt tendance à ne pas croire à une Europe fédérale dirigée par un président unique, sauf en Allemagne où 40% des personnes sondées l'envisagent.Par ailleurs, une majorité de citoyens prévoient une Europe dans des frontières élargies en 2057.

La moitié des Italiens et 49% des Espagnols pensent que les frontières européennes engloberont la Russie en 2057: opinion partagée par un tiers des Britanniques, des Allemands et des Français.Quant à un élargissement à la Turquie, les plus sceptiques sont les Français (38% y croient) et les Espagnols (36%), alors que près de la moitié des Britanniques (46%) et les Allemands (46%) le pensent possible.Concernant la religion qui sera alors la plus pratiquée dans 50 ans en Europe, une majorité d'Allemands, d'Italiens et d'Espagnols pensent qu'il s'agira du christianisme. Les Français sont environ 34% à le penser (22% pensent qu'il s'agira de l'islam et 23% sont sans opinion). Des chiffres quasi-similaires ont été enregistrés en Grande-Bretagne.

Cette enquête a été réalisée sur un échantillon de 6.767 adultes, du 28 février au 12 mars.

Photo belga

Publicité
Publicité

Echo Connect