LECTURE: Le cyber-langage à la portée de (presque) tous (Editions Racine)

Publié dans la collection "Autour des mots", ce nouvel opus livre (enfin diront certains) les clés de la compréhension de cette nouvelle évolution du langage dit classique utilisé par la grande famille des internautes et autres adorateurs du dieu gsm.

(l'écho) Abhorré d'un côté par bon nombre de professeurs d'école qui craignent ses dérives sur la culture des jeunes, adoré de l'autre par la multitude de ses utilisateurs, le cyber- langage ne laisse personne indifférent.

Qualifié de "parlécrit", de "nouvelle sténo du XXIe siècle" ou de "novlangue", le cyber-langage a évolué en parallèle avec son support, le réseau internet, lui-même en évolution constante pour répondre au besoin de rapidité des internautes. "Toujours plus rapide", tel pourrait être son crédo.

Une règle de base qui prévaut également pour les échanges entre internautes et par extension entre "gsmistes". "Ecrire vite, parler rapidement, aller à l'essentiel". Une langue avec des principes (notamment celui d'abréger au maximum, de sigler le plus possible, voire de s'exprimer par onomatopées), mais sans règles, ce qui lui laisse toute liberté de mouvement, d'évolution.

Contrairement à l'écriture classique, plus élitiste, le cyber-langage se veut rassembleur, sans différence sociale entre utilisateurs. Universitaire, ouvrier, étudiant, pensionné, peu importe la classe sociale avec ce langage devenu au fil des ans une sorte d'esperanto électronique.

Et que le débutant se rassure, il se trouvera toujours une bonne âme pour guider le néophyte. Comme le précise l'auteur, Aurelia Dejond, nous sommes tous des "serial tchatteurs en puissance".

Un phénomène de mode en ce début de XXIe siècle qui n'a pourtant rien apporté de neuf, ou si peu.

On pourrait même le résumer par une simple remise au goût du jour de procédés vieux comme le monde. Ainsi, Raymond Queneau et son "kestufais" ("Zazie dans le métro") pratiquait déjà à sa manière du cyber-langage. Et le smiley (du verbe anglais to smile, sourire), ce symbole tant usité de nos jours par la communauté internet! Il était la mascotte de la communauté hippie de San Francisco voici près de quarante ans. Sans oublier bien sûr l'écriture des télégrammes, abrégée au maximum pour économiser les mots, ancêtre également du cyber-langage, au même titre que la steno ou la rédaction des petites annonces obligeant à tronquer, abréger au maximum.

Un cyber-dico complète utilement cet exposé aussi ludique que complet.

Philippe Degouy

Cyber-langage. Par Aurélia Dejond. Editions Racine. 127 pages.

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés