Les experts du climat en quête d'un consensus à Bangkok

Les experts doivent peaufiner un "résumé à l'intention des décideurs" politiques, synthèse en une vingtaine de pages de leur rapport sur "les mesures d'atténuation" du réchauffement en cours, qui constitue le troisième volet du 4e rapport d'évaluation du Giec.

(afp) Le Groupe intergouvernemental d'experts sur l'évolution du climat (Giec) a entamé lundi à Bangkok des travaux à huis clos sur les moyens d'atténuer le réchauffement climatique, avec l'ambition de surmonter ses divergences et de parvenir à une synthèse vendredi.

"Nous pouvons espérer des jours très fructueux devant nous, de sorte qu'à la fin de la semaine, nous pourrons déclarer que nous faisons partie de la solution, et non pas partie du problème", a déclaré Ogunlade Davidson (Sierra Leone), co-président du groupe de travail du Giec, en ouvrant la conférence.

Ce résumé doit être négocié ligne à ligne avant d'être adopté par consensus pour être présenté lors d'une conférence de presse prévue vendredi dans la capitale thaïlandaise.

Le président du Giec, Rajendra Pachauri (Inde), n'a pas caché la difficulté de la tâche: "La nature du sujet est telle que nous allons avoir beaucoup de débats intenses mais je suis sûr que nous serons capables de résoudre les sujets délicats sans accroc majeur", a-t-il estimé.

Les experts estiment qu'il est possible de lutter contre le réchauffement climatique en utilisant les technologies disponibles pour enrayer la croissance des émissions de gaz à effet de serre (GES), à condition que les Etats investissent suffisamment.

Des frictions sont probables entre Européens d'une part, Américains et Chinois d'autre part, plus gros pays pollueurs et qui craignent que des contraintes sur les émissions de GES n'entravent leurs économies.

Photo belga

Publicité
Publicité

Messages sponsorisés