Le Sp.a/Spirit dit "Ja! "

Les 850 militants du cartel sp.a/Spirit se sont rassemblés samedi à Courtrai pour dire "Ja!" à un programme électoral avec six thèmes principaux dans la perspective du scrutin législatif du 10 juin et à la liste proposée pour le Sénat. Après le 10 juin, il faudra oeuvrer à un nouveau modèle social et cela ne sera possible que si les socialistes flamands sont dans le prochain gouvernement, a affirmé le président du sp.a, Johan Vande Lanotte.

(belga) Le Sp.a/Spirit veut promouvoir tout particulièrement une meilleure sécurité sociale, une politique d'emploi active, une meilleure conciliation entre travail et la vie de famille, la lutte contre la pauvreté, un meilleur climat et plus d'argent pour la coopération au développement. "Oui!, nous allons changer les choses", a souligné M. Vande Lanotte, faisant référence au slogan de campagne "Ja!", teinté de rouge et de violet.

Evoquant le thème de l'énérgie, le président des socialistes flamands a affirmé qu'après le 10 juin, le débat le plus important ne sera pas la sortie du nucléaire. "Nous avons le droit de notre côté et nous pourrons aisément montrer qu'il y a bien assez de solutions de rechange durables et finançables", a-t-il ajouté.

Le plus important est selon le président du sp.a la question de savoir qui financera la sortie du nucléaire et les mesures d'économies d'énergie. Et pour le cartel, cela doit être Electrabel, parce que les centrales nucléaires sont payées depuis des années déjà et que cette société, de par sa position monopolistique, a réalisé d'énormes bénéfices.

Dans le domaine des soins de santé, M. Vande Lanotte a souligné la nécessité d'oeuvrer pour des médicaments bon marché. Cela peut se faire via une extension du modèle kiwi et une stimulation en faveur des médicaments génériques. Le président des socialistes flamands a appelé l'industrie pharmaceutique à aller dans ce sens, en échange de quoi davantage de moyens seront dégagés pour de nouveaux médicaments.

Les militants ont ensuite approuvé le programme électoral du sp.a et de Spirit.

Lors de sa présentation, le président de Spirit, Geert Lambert, a insisté sur l'importance de la diversité culturelle et la lutte contre la discrimination. La proposition de Spirit en vue d'une nouvelle procédure de régularisation, un pardon généralisé comme disent les Néerlandais, n'a pas pu être tout à fait coulée dans le texte commun. Le cartel est néanmoins favorable au fait que les familles dont les enfants sont élevés ici et qui sont intégrées reçoivent tous les papiers nécessaires pour pouvoir rester en Flandre.

Les militants ont aussi approuvé samedi la liste du cartel pour le Sénat. Il n'y a pas eu de véritable surprise sinon que la parlementaire flamande Anissa Temsamani figure en cinqième place et que la sénatrice indépendante Jacinta De Roeck figure sur la liste du cartel.

La vice-Première ministre socialiste flamande Freya Van den Bossche et le leader de Spirit, Bert Anciaux, ont présenté tous les candidats effectifs et suppléants, comme une véritable équipe, dans un style digne d'un talkshow.

M. Vande Lanotte tirera la liste, devant Marleen Temmerman et le président de Spirit Geert Lambert. Viennent ensuite le député Guy Swennen, Anissa Temsamani, la sénatrice Christel Geerts, le député Cemal Cavdarli et Flor Coninckx. La sénatrice indépendante venant de Groen!, Jacinta De Roeck, occupera la 10ème place. Le délégué syndical de VW Hedwin De Clerq est en 15ème position et Bert Anciaux pousse la liste.

La chef de groupe sortante au Sénat, Myriam Vanlerberghe, et le chef de groupe Spirit à la Chambre, Koen T'Sijen, occupent les deux premières places de suppléants. Ils sont quasiment assurés d'un siège à la Haute assemblée. Le parlementaire européen Said El Khadraoui pousse la liste des suppléants.

Photo Belga

Publicité
Publicité

Echo Connect