"On nous diabolise, comme Sarkozy" - média

Didier Reynders réitère samedi, dans les journaux des groupes Sud Presse et Vers L'Avenir, ses critiques vis à vis du PS et plaide une nouvelle fois pour un basculement du centre de gravité du côté francophone vers une autre formation que celle du PS.

(belga) Le président du MR insiste sur les "deux modèles de société opposés" que défendent son parti et celui d'Elio Di Rupo. "Certains disent que 'le parti' (le PS) change qu'il évolue, qu'il sort des affaires. Mais vous savez, on peut aussi changer de parti, tout simplement", explique-t-il, ajoutant qu'"aujourd'hui, le PS, ce n'est plus la lutte des classes mais la lutte des places".

Si le MR devait à nouveau gouverner en coalition avec le PS après le 10 juin, Didier Reynders affirme qu'il ne cédera pas sur l'impôt sur la fortune et qu'il refusera une présence des syndicats dans les PME.

Quant aux autres partis démocratiques, s'il reconnaît l'"utilité" du parti Ecolo, le président du parti libéral ne voit par contre pas ce que le cdH peut apporter comme plus-value au débat.

Enfin, Didier Reynders réclame un "vrai débat, face à face, entre moi et Elio Di Rupo".

Photo Belga

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect