Publicité

20.000 tests dans les maisons de repos

©Emy Elleboog

On devrait atteindre les 10.000 tests quotidiens d'ici ce week-end, annonce le ministre Philippe De Backer (Open Vld). Un dépistage massif est en préparation pour la fin avril, si tout va bien.

Sans doute pas au rythme que de nombreux observateurs souhaiteraient, mais il augmente, le dépistage du Covid-19 en Belgique. Lors de sa conférence de presse quotidienne, le SPF Santé publique annonçait ce mercredi que le 31 mars, plus de 4.250 tests avaient été effectués, contre 3.000 à 3.500 les jours précédents. Un nombre qui devrait continuer à augmenter de manière exponentielle dans les prochains jours, annonce Philippe De Backer (Open Vld), ministre fédéral chargé de coordonner l'approvisionnement du matériel médical.

"Fin de cette semaine, nous démarrons la prise de plus de 20.000 tests dans les maisons de repos de notre pays."
Philippe De Backer
Ministre en charge de la logistique "Covid-19"

"Les livraisons fonctionnent à pleine puissance. L’augmentation de la capacité signifie également qu’à partir de la fin de cette semaine, des tests seront effectués dans les maisons de repos", assurait-il dans son point "dépistage" bihebdomadaire de ce mercredi. À ce jour, ne sont toujours testés, uniquement en milieu hospitalier, que les patients et les membres de personnel soignant présentant les symptômes du coronavirus

"Fin de cette semaine, nous démarrons la prise de plus de 20.000 tests dans les maisons de repos de notre pays. Pour ce faire, nous travaillerons en étroite collaboration avec les différentes régions", précise Phlippe De Backer. Ces tests doivent permettre d'identifier les maisons de repos où des mesures complémentaires s'imposent et de mieux identifier les besoins. 

Trois types de tests

Précisons qu'il y a en réalité trois types de tests. Le premier, le plus fiable, et connu sous le nom de PCF. Il nécessite un certain nombre d'opérations en laboratoire qui peuvent prendre plusieurs jours. Il existe aussi un test antigène (appelé Rapid) qui donne des résultats dans l'heure mais ceux-ci sont moins fiables que ceux du PCF. Si un tel test s'avère positif, on est certain à 100% que le sujet testé est contaminé. Par contre, s'il est négatif, la certitude du contraire n'est pas au rendez-vous. 

"Selon les estimations, d’ici la fin de cette semaine, entre 1.500 et 3.000 de ces tests rapides pourront être effectués par jour."
Philippe De Backer
Ministre en charge de la logistique "Covid-19"

Ce type de test va commencer à être utilisé d'ici ce week-end, pour trier les patients à leur arrivée à l'hôpital, en combinaison avec les tests PCF. Grâce à cet apport, on devrait atteindre, voire dépasser, les 10.000 tests quotidiens promis par le ministre De Backer. "Cette méthode permet d’identifier dans l’heure les patients positifs, pour qu’ils puissent être isolés immédiatement après l’admission à l’hôpital", précise Philippe De Backer. "Selon les estimations, d’ici la fin de cette semaine, entre 1.500 et 3.000 de ces tests rapides pourront être effectués par jour."

Vers un dépistage massif?

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

La Belgique se prépare par ailleurs à utiliser un troisième type de test, le test sérologique. Celui-ci mesure la présence d'anticorps pour une infection donnée et permet donc d'établir que le patient a été en contact ou non avec la maladie et est donc potentiellement contagieux. Ce type de testing sera utilisé une fois le pic de l'épidémie dépassé, apprend-on auprès du gouvernement fédéral. Ce dernier prépare d'ores et déjà le terrain pour cette opération indispensable lors d'une éventuelle phase de déconfinement de la population.

Le gouvernement prévoit de démarrer ce dépistage généralisé vers la fin du mois d'avril, sous réserve bien sûr de l'évolution de la pandémie en Belgique. Qui et combien de personnes vont-elles être testées? Pas encore d'évaluation à ce stade mais il reviendrait aux médecins généralistes de mettre en œuvre ce testing

Ces annonces interviennent alors que depuis plusieurs semaines, le gouvernement est critiqué pour ne pas avoir dépisté plus largement dès l'apparition de la maladie en Belgique

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité