Le confinement dope la facturation électronique

La facturation électronique peut faire gagner de l'argent, du temps, et de l'espace. ©BELGAIMAGE

La nécessité de travailler à distance a encouragé de nombreuses entreprises à passer à la comptabilité numérique et à profiter de ses avantages.

Le confinement imposé en Belgique depuis le 18 mars aura véritablement métamorphosé la manière de travailler du monde de l'entreprise au sens large. Contraintes de travailler à distance, bon nombre de sociétés ont ainsi profité de cette période pour franchir le pas de la facturation électronique.

"Au début d'année, nous avions en moyenne quelque 400 entreprises qui accédaient à nos services chaque semaine. Pendant le confinement, nous enregistrions un millier de nouveaux clients par semaine", indique Tom Vanhoorne, managing director de Clearfacts, une fintech détenue par Isabel Group qui propose des solutions de comptabilité numérique.

La facturation numérique ne consiste évidemment pas en une simple conversion en PDF de factures en papier. "Travailler de cette manière n'apporte aucun bénéfice, cela ne diffère pas fondamentalement de la facturation classique", explique Tom Vanhoorne.

La numérisation de la comptabilité revient à transformer ces comptes en lignes de code qui peuvent être directement lues, interprétées et traitées par un logiciel. C'est là qu'intervient CodaBox, une autre fintech d'Isabel Group, leader dans la conversion en "coda", un des formats de référence. "Nos activités se sont accélérées au cours des deux dernières années, et cela va encore être le cas pour les deux prochaines années", selon Marie Costers, managing director de CodaBox.

Économies de temps et d'argent

Actuellement, environ 8% seulement des factures sont complètement électroniques en Belgique, ce qui en fait un des mauvais élèves européens. Les avantages de ce procédé sont pourtant nombreux. Il permet un gain de temps considérable, améliore les délais de paiement et réduit le nombre d'erreurs. C'est dès lors une source potentielle d'économies importantes.

"Le comptable a une bien meilleure vision de la situation de la société et peut anticiper beaucoup plus rapidement ses problèmes de liquidités."
Marie Costers
Managing director CodaBox

Les autorités régionales flamandes n'ont ainsi déboursé "que" 2,1 millions d'euros en 2019 à titre d'intérêt de retard. En 2015, ce montant atteignait encore 5 millions d'euros. Aujourd'hui, quasiment deux tiers de la comptabilité de l'administration flamande est électronique.

Dans le contexte actuel de crise économique, la comptabilité électronique s'avère utile pour les entreprises. "Le comptable a une bien meilleure vision de la situation de la société et peut anticiper beaucoup plus rapidement ses problèmes de liquidités", indique Marie Costers. "Notre nombre de clients a augmenté, mais ce sont principalement des entreprises qui ont décidé d'accélérer cette transition", ajoute-t-elle, d'autres firmes demeurant sceptiques.

La Belgique ne verra cependant pas toutes ses factures devenir électroniques avant plusieurs années, même si le ministre des Finances Alexander De Croo est un fervent partisan de ce système.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité