Publicité

Le redémarrage de Doel 1 et 2 reporté d'un mois

Alors que la crise bat son plein, le débat de la prolongation des réacteurs belges refait surface. ©Wim Kempenaers

Sous le feu des critiques, Engie Electrabel nie fermement manipuler le marché de la production d'électricité en Belgique. Le redémarrage des réacteurs nucléaires Doel 1 et 2 a aussi été postposé, la faute au coronavirus.

Lorsque la demande d'électricité baisse, que l'offre augmente et que les prix de l'énergie chutent sur les marchés – comme c'est le cas en cette période de crise sanitaire et de conditions climatiques favorables – un arbitrage doit être effectué quant aux sources de productions d'électricité. En effet, en tant que ressource, l'électricité est difficilement stockable et celle qui est produite doit correspondre à celle qui est consommée par les ménages et les entreprises.

"Le nucléaire belge n'a pas la faculté de provoquer les mouvements de prix que le marché connait actuellement."
Engie Electrabel

En théorie, lors d'un tel déséquilibre entre l'offre et la demande, ce sont les sources renouvelables de production qui sont prioritaires. Mais le manque de modularité des centrales nucléaires semble, selon certains détracteurs, contrevenir à cette règle, conférant à Engie Electrabel, l'opérateur des centrales nucléaires du pays, un avantage déloyal.

Face à ces accusations, l'énergéticien dément toute volonté de manipuler les marchés, expliquant: "Le groupe module en permanence ses capacités de production pour répondre à l’ensemble de ses obligations de marché. C’est ainsi que, même si le parc thermique est disponible, plusieurs unités ont été mises à l’arrêt". 

Prolongation de l'arrêt de Doel 1 et 2

Quant au nucléaire, moins modulable par définition, le groupe se défend, avançant: "Les unités de Doel 1, Doel 2 et Tihange 1 (soit 2 GW sur 6 GW de capacités nucléaires installées) sont à l’arrêt pour les investissements relatifs à la prolongation de l’exploitation de ces unités. Par rapport à l’an dernier, il y a aujourd’hui sur le réseau belge 750 MW de capacités nucléaires disponibles de moins. En ce qui concerne les unités en exploitation actuellement, il n’est techniquement pas possible de les moduler."

"En ce qui concerne les unités en exploitation actuellement, il n’est techniquement pas possible de les moduler."
Engie Electrabel

Conséquence directe de la crise du coronavirus, Engie a par ailleurs décidé de postposer le redémarrage de Doel  – initialement prévu au 15 mai – au 28 juin prochain. Doel 2, censé redémarrer le 30 avril 2020, sera remis en service le 31 mai. "Le planning de révision a déjà été revu en fonction des mesures relatives au coronavirus. La distanciation sociale n’est en effet pas continuellement possible et une série d’opérations sont rendues plus difficiles", explique l'énergéticien qui rappelle au passage que le nucléaire belge n'a pas la faculté "de provoquer les mouvements de prix que le marché connait actuellement".

Ce mercredi, une Commission de l'énergie ayant trait à "l'impact de la crise du coronavirus sur la politique énergétique" regroupera les principaux acteurs du secteur en Belgique et ne manquera pas d'aborder le sujet.

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité