Publicité

Le taux de mortalité surévalué? De Block demande de revoir le système de comptage

Maggie De Block et les huit autres ministres de la Santé ont estimé nécessaire de changer notre système de comptage. ©REUTERS

Avec 4.440 décès dénombrés depuis le début de la pandémie, la Belgique est placée dans le "top mondial" en ce qui concerne le nombre de morts par million d'habitants. Notre manière de "compter" est en effet différente de celle des autres pays. Maggie De Block et les huit autres ministres de la Santé ont estimé nécessaire de changer notre système de comptage.

La Belgique comptait ce mercredi 4.440 décès depuis le début de la pandémie. Nous apprenions, lors de la conférence de presse rituelle organisée par les autorités sanitaires, que notre manière de compter était différente des autres pays. Une différence qui peut expliquer ce taux de mortalité élevé, nous menant dans le "top" mondial des décès par million d'habitants. 

"Le système avec lequel nous comptons le nombre de décès en Belgique a pour objectif de nous donner la meilleure vue sur la situation et de bien comprendre les défis auxquels nous faisons face", précisait alors Emmanuel André, porte-parole interfédéral dans la lutte contre le Covid-19. 

"Chez nous, c'est la manière la plus détaillée. On compte les décès, pas seulement dans les hôpitaux, mais aussi dans les maisons de repos. Certains décès ne sont peut-être pas liés au virus, mais il y a une suspicion."
Maggie De Block
ministre fédérale de la Santé

Rappelons donc qu'en Belgique, nous comptabilisons à la fois les décès qui ont été confirmés par un test de laboratoire et les décès suspectés d'infection au Covid-19. Autrement dit, nous comptons les décès qui ont eu lieu dans le réseau hospitalier, mais aussi dans la communauté et particulièrement dans les maisons de repos. "Ces éléments peuvent nous distinguer par rapport à d'autres pays." 

Un système d'enregistrement conforme

Suite à cela, Maggie De Block et les huit autres ministres de la Santé ont discuté. Ils ont décidé de demander un système d'enregistrement conforme pour éviter que les chiffres belges ne soient si haut et être ainsi comparables aux pays voisins

Sur LN24, la ministre fédérale de la Santé expliquait qu'effectivement, en Europe, aucun pays ne compte comme les autres"Chez nous, c'est la manière la plus détaillée. On compte les décès, pas seulement dans les hôpitaux, mais aussi dans les maisons de repos. Certains décès ne sont peut-être pas liés au virus, mais il y a une suspicion."

Le nombre de tests augmente 

Emmanuel André est revenu sur cette question durant la conférence de presse quotidienne des autorités sanitaires. "Il faut bien prendre en considération que dans la surveillance des maladies infectieuses, il y a plusieurs systèmes pour estimer et se rendre compte de la réalité. La comptabilisation des cas qu'on appelle 'suspects', sans test de laboratoire, est nécessaire et particulièrement dans une situation où il est difficile de confirmer les cas." Mais nous avons désormais évolué en matière de capacité de réalisation des tests. 

Aujourd'hui, les autorités sanitaires cherchent à se diriger vers une proportion des cas confirmés plus importante dans les maisons de repos. "Ce mercredi, dans les maisons de repos, 289 personnes sont décédées. Plus de 30% de ces personnes ont eu un test qui confirmait que c'était un décès dans le cadre d'une infection au Covid-19. Il y a encore un effort important à réaliser pour que cette proportion de cas confirmés puisse évoluer. La surveillance, y compris des cas suspects, va donc continuer", conclut Emmanuel André. 

Tout savoir sur le coronavirus Covid-19

La pandémie de coronavirus Covid-19 frappe de plein fouet la vie quotidienne des Belges et l'économie. Quel est l'impact du virus sur votre santé et sur votre portefeuille? Les dernières informations et les analyses dans notre dossier. 

Par thématique:

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité