Publicité

Renforcement des mesures ou déconfinement en vue?

Se promener, oui, mais en restant en mouvement. Les règles de confinement interdisent de s'arrêter sur un banc ou de pique-niquer dans un parc. ©Photo News ©Photo News

Le laxisme de certains Belges fait craindre aux virologues Marc Van Ranst et Steven Van Gucht une recrudescence de l'épidémie et l'obligation de renforcer les mesures actuelles de confinement.

Les quelques jours de beau temps que la Belgique vient de connaître ont incité certaines personnes à braver les règles de confinement. La limitation des déplacements et des contacts sociaux commence à peser sur le moral. Mais il n'y a pas que les particuliers qui peinent à respecter le lockdown. Pour les entreprises qui continuent à travailler, la distanciation sociale est parfois compliquée à appliquer. Ainsi, des contrôles menés dans 328 entreprises ont démontré que 85% d'entre elles ne respectaient pas les règles de distanciation sociale au travail. 

"Il est normal que les gens se lassent des mesures. Mais nous devons être conscients que le virus continue de circuler. Si nous devenons plus laxistes maintenant, nous en verrons les effets dans deux semaines."
Steven Van Gucht
Virologue, porte-parole interfédéral de la lutte contre le Covid-19

Mais toutes ces transgressions risquent fort d'avoir des répercussions. Tant sur le versant sanitaire, avec une recrudescence du nombre de malades, qu'en termes de renforcement des mesures existantes...

Avertissements sévères

Steven Van Gucht, virologue et porte-parole interfédérale de la lutte contre le Covid-19, regrette cette attitude trop laxiste vis-à-vis des mesures de confinement. "Il est normal que les gens se lassent des mesures. Mais nous devons être conscients que le virus continue de circuler. Si nous devenons plus laxistes maintenant, nous en verrons les effets dans deux semaines", disait-il sur VTM ce dimanche. 

L'avis de Marc Van Ranst


"Il y a donc des individus qui, par leur mauvaise conduite, vont nous rapprocher d'un verrouillage à la Wuhan!", avertit pour sa part le virologue Marc Van Ranst sur Facebook. Et après, vous ne serez plus autorisés à faire du sport ou à travailler dehors." 

Actuellement, les chiffres montrent une tendance encourageante: le nombre d'admissions à l'hôpital se stabilise tandis qu'on enregistre également une légère baisse des patients en soins intensifs. "Chacun doit comprendre à quel point la situation est fragile en ce moment et à quel point nous sommes proches d'un renforcement des mesures actuelles si le nombre d'admissions à l'hôpital augmente à nouveau", prévient encore Marc Van Ranst.

Quid des mesures?

Alors, renforcement des mesures ou déconfinement en vue? On sait qu'un groupe de dix experts réfléchit actuellement à la levée progressive des mesures actuelles. Leurs décisions seront évidemment en grande partie dictées par l'évolution de la gestion de l'épidémie. Mais même si certaines mesures sont levées d'ici quelques semaines, Steven Van Gucht estime qu'il sera "difficile" de voyager à l'étranger cet été. "Mais nous serons plus libres que nous ne le sommes actuellement", promet-il. "J'espère que nous pourrons nous asseoir à une terrasse."

"J'espère que nous pourrons nous asseoir à une terrasse."
Steven Van Gucht

Actuellement, c'est l'inconnu total sur ce qui nous attend précisément pour les prochaines semaines. Le régime de confinement actuel court jusqu'au 19 avril, mais était prolongeable jusqu'au 3 mai. Personne ne s'attend à ce qu'il soit levé dimanche prochain. 

On devrait en savoir plus mercredi dans la foulée du Conseil national de sécurité. Les mesures actuelles contre le coronavirus seront évaluées et de la clarté sera vraisemblablement apportée sur les festivals d'été, la réouverture ou non des écoles, les avis de voyage pour l'été, les règles pour les jardineries

Le groupe de travail qui planche actuellement sur le port du masque devait rendre son avis à Sciensano, l'Institut scientifique de santé publique, qui doit rédiger pour ce lundi une recommandation afin d'uniformiser la réponse des autorités belges. Le Conseil national de sécurité de mercredi devrait donc aussi se pencher sur cette question très discutée: doit-on imposer le port du masque dans les lieux publics? 

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité