Publicité

La chute des revenus de FN Herstal et Mecar a un aspect saoudien

Des armes de la FN Herstal se retrouvent régulièrement sur le front au Yémen, selon une série d'ONG belges qui contestent la thèse de l'équipement de la Garde nationale. ©BELGAIMAGE

Les contestations par des ONG des exportations d'armes et de munitions wallonnes vers l'Arabie Saoudite se répercutent dans leurs résultats, pointe Vredesactie.

Les chiffre d'affaires des fabricants belges d'armes FN Herstal et de munitions Mecar ont chuté l'an dernier en raison non seulement de la crise pandémique, mais aussi des difficultés croissantes que rencontrent ces deux entreprises à obtenir des licences d'exportation vers l'Arabie Saoudite, historiquement un de leurs gros clients. L'organisation non gouvernementale Vredesactie (Action pour la paix) s'en réjouit dans un communiqué. "Ces chiffres montrent à quel point, dit-elle, ces entreprises sont devenues dépendantes d'un régime dictatorial devenu leur principal client."

"Ces chiffres montrent à quel point ces entreprises sont devenues dépendantes d'un régime dictatorial devenu leur principal client."
Vredesactie

L'ONG fait allusion aux exportations vers Ryad, généralement présentées comme servant à équiper la Garde nationale alors que les armes concernées se retrouvent en réalité sur le terrain de la guerre au Yémen, ainsi que l'ont démontré à plusieurs reprises diverses ONG belges. Celles-ci ont régulièrement attaqué devant le Conseil d'État les licences octroyées par la Région wallonne aux deux entreprises, l'une étant liégeoise, l'autre basée à Seneffe.

Profit fondu pour FN, perte alourdie pour Mecar

La FN Herstal fait partie du Groupe Herstal, qui a publié il y a un mois ses résultats consolidés. Ceux-ci montraient un recul de 7% du chiffre d'affaires du groupe. Mais si l'on consulte à la Banque Nationale les comptes de la filiale FN Herstal, on découvre que son chiffre d'affaires a chuté de 25,5% sur 2019, à 269 millions d'euros. Quant à son bénéfice net, il a reculé de 18,5 à 10,3 millions sur douze mois.

Dans ses comptes, FN Herstal évoque "les pressions médiatiques et juridiques exercées par les ONG" qui "exposent l'entreprise à des risques accrus de cyclicité de l'activité".
FN Herstal (extrait des comptes annuels 2020)

Dans les commentaires des résultats, la direction de FN Herstal renvoie en effet aux deux causes évoquées par Vredesactie: l'impact de la crise corona et "le délai d'obtention de certaines licences d'exportation dû aux tensions géopolitiques mondiales". Plus loin, l'entreprise cite "les pressions médiatiques et juridiques exercées par les ONG", qui "exposent (FN Herstal) à des risques accrus de cyclicité de l'activité".

De 55 à 11 millions
chute du chiffres d'affaires de Mecar
En 2020, Mecar a vu son chiffres d'affaires dégringoler à 11 millions d'euros contre 55 millions un an plus tôt.

Pour Mecar, la chute sur un an est plus spectaculaire: le chiffre d'affaires est passé de 55 à 11 millions d'euros, tandis que la perte nette de 4 millions en 2019 s'est alourdie à 18 millions l'an dernier. Mecar est toutefois moins explicite que FN Herstal sur les origines de la dégradation. Elle évoque des délais repoussés à l'année suivante, ainsi que des problèmes liés aux licences d'exportation, tout en précisant que "le risque de retrait des licences d'exportation suite à des problèmes politiques" est couvert par ses assureurs crédit.

Aux yeux de Vredesactie, ces exportations vers l'Arabie Saoudite sont à la fois immorales et illégales.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés