Sofina encaisse un quart de milliard avec sa pépite indienne Byju's

©Bloomberg

Le holding des Boël a profité du succès de l'application d'apprentissage indienne Byju's pour récupérer un partie de sa mise. Il empoche aux environs de 250 millions de dollars.

S'il convient de tirer un enseignement de l'année écoulée du côté de Sofina , c'est bien que l'Asie continue à être au centre des convoitises. Avec une série d'investissements dans des sociétés à la composante technologique forte à la clé.

C'est ainsi que le holding de la famille Boël est par exemple monté à bord du service d'enseignement à distance indien K12, offrant du support académique ainsi que des solutions technologiques à quelque 37 écoles dans six villes d’Inde, de la marque de soins naturels et sans toxine pour bébés et millenials Mamaearth ou du gestionnaire de cartes de crédit Cred, détaille son rapport annuel 2020 publié ce vendredi.

Après tout, à quoi bon s'en priver. Sofina a déjà rencontré quelques beaux succès sur place. Avec pour exemple le plus significatif l'application d'apprentissage Byju's. En effet, alors que le holding y injectait 75 millions de dollars en 2016, valorisant la société à moins de 470 millions, l'entreprise en vaut désormais... 11 milliards.

11
milliards de dollars
Quand Sofina a décidé d'embarquer dans l'aventure Byju's en 2016, la société était valorisée à moins de 470 millions de dollars. Elle en vaut désormais 11 millards.

Le holding a donc assez logiquement profité du boom de sa "décacorne" indienne (une licorne étant une start-up valorisée à plus d'un milliard de dollars, NDRL) pour réaliser l'an dernier les plus-values latentes à sa participation et récupérer une partie de sa mise, apprend-on. De 8,59%à fin 2019, Sofina est désormais actionnaire à hauteur de 6,25% de Byju's. Ce qui signifique concrètement que la société belge vient d'encaisser de l'ordre d'un quart de milliard de dollars.

"Une faible partie de la participation dans Byju’s a été cédée lors de l’exercice écoulé."
Sofina

Une opération dont elle ne sera pas la seule à profiter puisque les actionnaires devraient voir dans le foulée le dividende brut augmenter à 3,01 euros par action, comparé à 2,90 euros en 2019, sous réserve de son approbation par l’Assemblée Générale Ordinaire, indique Sofina.

De leur côté, les employés du holding se voient eux octroyer un total de 40 jours de congé additionnels à prendre sur les deux prochaines années "afin
de les remercier pour leurs efforts durant la crise et leur permettre de réaliser des
projets personnels".

Au 31 décembre dernier, l’actif net de Sofina atteignait une valeur de 8,9 milliards euros.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés