Publicité

Un conflit vide les rayons des franchisés Carrefour

L'arrêt de la livraison de produits frais depuis Nivelles se fait sentir dans tous les Carrefour de Wallonie. ©doc

Le conflit chez Logistics Nivelles pose de gros problèmes d’approvisionnement dans les magasins. Une catastrophe pour de nombreux franchisés.

Le temps est à l'orage dans les Carrefour Market et Express, où les rayons vides se multiplient, en particulier dans les produits frais. En cause: la fermeture du dépôt Logistics de Nivelles, où le personnel est en chômage pour force majeure depuis le 30 septembre, et ce, jusqu'au 12 octobre. Une initiative prise par la direction dans la foulée d'une grève déclenchée après l'annonce, par le groupe Kuehne+Nagel, de sa volonté de fermer son site de Nivelles, qui emploie 549 salariés. Qu'elle justifie par la nécessité de nettoyer les entrepôts et de retirer les denrées périmées.

"Le plus difficile, ce sont les produits frais (charcuterie, fromages, yaourts...), où les rotations sont plus rapides."
Un franchisé Carrefour

Carrefour est l'unique client de Logistics Nivelles, qui fournit tous les Carrefour (Hyper, Market et Express) de Wallonie et une partie des magasins bruxellois. Inévitablement, des rayons ont commencé à se vider au fil des jours, faute d'approvisionnement. Du côté de la direction de Carrefour Belgique, on reste très laconique.

"La situation est compliquée. Les problèmes d'approvisionnement touchent un grand nombre de magasins, aussi bien intégrés que franchisés. Nous faisons le maximum pour en limiter l'impact pour la clientèle", dit Siryn Stambouli, porte-parole.

Sur le terrain, il apparaît que les rayons vides se multiplient dans tous les Carrefour de Wallonie et du sud de Bruxelles. Les autres sont approvisionnés par les entrepôts Kuehne+Nagel de Kontich (produits secs) et Kampenhout (produits frais), censés reprendre les activités du site de Nivelles.

"Force majeure"

"Le plus difficile, ce sont les produits frais (charcuterie, fromages, yaourts...), où les rotations sont plus rapides et pour lesquels il est plus compliqué de s'approvisionner ailleurs", dit le propriétaire d'un franchisé Carrefour wallon, qui stigmatise l'information "vague" dispensée par une direction qui "manque d'empathie".

20%
Du côté des franchisés Carrefour, on estime que 20% de la clientèle, voire 30% dans certains cas, s'est déjà tournée vers la concurrence.

Les franchisés que nous avons contactés ne cachent pas leur rancœur à l'égard du groupe de distribution. Dans un courrier qu'elle leur a adressé et que nous avons pu consulter, la direction de Carrefour Belgique prend les devants en précisant que tout retard dans l'exécution d'une obligation pour cause de "force majeure" (grève, "perturbations graves" dans l'entreprise et les centres de distribution...) "ne sera pas considéré comme une inexécution". Et ne donnera donc pas lieu à une indemnisation.

Du côté des franchisés, on estime que 20% de la clientèle, voire 30% dans certains cas, s'est déjà tournée vers la concurrence pour se procurer les denrées dont elle a besoin. Pour les franchisés, qui possèdent 90% des Carrefour Market et 100% des Carrefour Express, le contexte est d'autant plus difficile à vivre que leur situation n'est pas toujours très reluisante.

Difficulté financière

"À ce jour, 27% des franchisés Carrefour sont en déficit depuis au moins trois ans, et donc au bord du dépôt de bilan. Au total, 40% des Carrefour Market et 50% des Express sont en difficulté financière", dit-on du côté de l'Association professionnelle du libre-service indépendant en alimentation (Aplsia).

"À ce jour, 27% des franchisés Carrefour sont en déficit depuis au moins 3 ans, et donc au bord du dépôt de bilan."
Aplsia

Certes, l'entrepôt de Nivelles a recommencé mercredi à traiter les produits secs, dans une atmosphère qualifiée de "glaciale". Les boissons devaient suivre ce jeudi après-midi. Pour les produits frais, il faudra patienter jusqu'au 12 octobre. Le retour à la normale prendra sans doute plusieurs semaines. D'autant que les dépôts de Kontich et Kampenhout "n'ont pas la capacité d'absorber la production de Nivelles", assure un franchisé.

Les syndicats sont bien décidés à prouver que le site Logistics de Nivelles est viable. "Le personnel ne fait aucune obstruction. Si les Carrefour ne sont pas approvisionnés, ce n'est pas sa faute", lance Didier Lebbe (CNE).

Le résumé

  • Carrefour subit de plein fouet la fermeture du dépôt Logistics de Nivelles, dont il est l’unique client.
  • Les rayons se vident dans les Carrefour Market et Express de Wallonie et du sud de Bruxelles, en particulier dans les produits frais.
  • Du côté des franchisés, on estime que 20% de la clientèle s'est déjà tournée vers la concurrence.
  • La direction de Carrefour invoque la "force majeure" et prévient les franchisés que les retards d’approvisionnement ne donneront pas lieu à une indemnisation.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés