Facebook clarifie ses conditions d'utilisation

©AFP

Après s'être mis en ordre du marche par rapport au RGPD, Facebook adapte sous la pression européenne ses conditions d'utilisation.

Facebook a cédé aux pressions de la Commission européenne et des autorités de protection des consommateurs en révisant les termes de ses conditions d'utilisation.

Mais quelles seront les mesures prises? 

→ Désormais, il s'engage à préciser ce qu'il fait avec les données des utilisateurs.
Il s'engage à assumer la responsabilité en cas de manipulation de ces données par des tierces parties.

Vera Jourová ©Photo News

"Désormais, les utilisateurs comprendront clairement que leurs données sont utilisées par le réseau social pour vendre des publicités ciblées", déclare la commissaire européenne à la justice et à la consommation, Vera Jourová, citée dans un communiqué.

Le premier réseau social mondial est l'objet de critiques des deux côtés de l'Atlantique en raison de problèmes liés à la confidentialité et à la protection de données.

Les nouvelles conditions détaillent les services que Facebook vend à des tiers en fonction de l'utilisation des données des internautes, de quelle manière ces derniers peuvent fermer leurs comptes et pour quelles raisons les comptes peuvent être désactivés.

Facebook est dans l'oeil de la Commission depuis de nombreux mois. Vera Jourová déclarait en septembre dernier que sa patience atteignait les limites. En ligne de mire, le manque de transparence quant aux services de Facebook. "Je veux que Facebook soit extrêmement clair pour ses utilisateurs sur la façon dont leur service fonctionne et gagne de l'argent. Peu de gens savent que Facebook a mis leurs données à la disposition de tiers ou que, par exemple, il détient tous les droits d'auteur sur toute image ou contenu que vous y avez mis." Sans mesures prises par la société, la Commissaire annonçait des sanctions.

Facebook a donc enfin réagi. Il affirme toutefois qu'aucun changement unilatéral sur les termes et conditions ne sera opéré si les modifications ne sont pas jugées raisonnables. Il gardera par ailleurs le contenu supprimé par les utilisateurs uniquement à la demande des autorités chargées de l'application de la loi et pour un délai maximal de 90 jours.

Il y a un an déjà, le réseau social avait été contraint de se mettre en ordre de marche par rapport au nouveau règlement européen de protection des données (RGPD). Les usagers de Facebook avaient alors été invités a préciser s'ils voulaient ou non continuer de partager des données personnelles. Ils pouvaient également choisir les publicités reçues.   

Lire également

Publicité
Publicité

Echo Connect