start-ups

Novable, une start-up qui sert à détecter les start-ups

Laurent Kinet, CEO de Novable, a conscience qu'il lui faut encore évangéliser le marché: le type de service qu'il offre est tellement neuf... ©rv doc

Avis aux grandes entreprises en quête de start-ups innovantes: Novable se propose de vous faciliter la vie.

Les grandes entreprises lorgnent de plus en plus du côté des start-ups, dans l'espoir de dénicher dans leur population celles qui développent des projets ou des activités innovants. Objectif, les racheter ou en faire des partenaires pour doper leur propre croissance... Problème, pour les repérer, il faut analyser des tonnes de dossiers. C'est là qu'intervient Novable, une start-up bruxelloise qui a précisément mis au point une solution pour "scouter" les jeunes pousses les plus pertinentes. Pour renforcer sa R&D et démontrer l'attrait commercial de son service, elle vient de lever 600.000 euros.

600.000
euros
Novable vient de clôturer un tour de table pour 600.000 euros.

Novable a développé une plateforme mêlant intelligence artificielle et traitement automatique de texte. Celle-ci est à même de passer au crible les start-ups reprises dans sa base de données et de distinguer parmi elles celles qui se rapprochent le plus de critères de recherche définis par chaque client. L'outil s'adresse aux grandes entreprises et, accessoirement, aux fonds d'investissement, auxquels il facilitera la vie en effectuant ces analyses à leur place.

"Notre solution permet d'économiser un précieux temps aux consultants et aux personnes responsables de l'innovation dans les entreprises."
Laurent Kinet
Cofondateur et CEO de Novable

"Notre solution permet d'économiser un précieux temps aux consultants et aux personnes responsables de l'innovation dans les entreprises", souligne son co-fondateur et CEO Laurent Kinet. "La plupart passent 80% de leur temps à analyser des start-ups... qui, au final, ne seront même pas retenues."

Coup d'envoi le 15 mars

Il faut croire que ça marche, car Novable a déjà convaincu quelques entreprises de renom d'utiliser sa plateforme. Citons Etex (matériaux), Aliaxis (tuyaux plastiques), Laboratoire Aguettan (pharma) ou Rainmaking (conseil). "On a lancé notre solution en version béta et séduit une quinzaine de clients, puis on a inauguré la version commercialisable le 15 mars dernier", explique Laurent Kinet. La société a ajouté, depuis, quelques clients à son portefeuille, tout en continuant à améliorer sa plateforme.

"C'est un marché naissant et fragmenté, où l'on a encore un rôle d'évangéliste."
Laurent Kinet

"En Europe, on fait face à peu de concurrents, ajoute le CEO. Ils sont allemands ou scandinaves. C'est un marché naissant et fragmenté, où l'on a encore un rôle d'évangéliste."

Novable vient de récolter 305.000 euros en capital, 166.000 euros en subventions et 125.000 euros en prêt convertible auprès d'investisseurs privés, dont des business angels, auprès de l'institut de recherche Innoviris et du fonds d'amorçage Brustart (Finance&Invest Brussels). Elle compte 13 personnes à bord et prévoit 8 recrutements d'ici à la fin de l'année pour monter progressivement en puissance. Si les résultats suivent, Novable procédera à une levée de fonds de Série A à la fin 2021 ou début 2022, pour récolter entre 1,5 et 3 millions.

Lire également

Publicité
Publicité
Publicité

Messages sponsorisés

Messages sponsorisés